Des médecins hospitaliers manifesteront à Paris pour le maintien de leur droit de cuissage.

L’article du journal Libération a heurté la sensibilité de nombreux médecins hospitaliers hommes habitués à l’exercice du harcèlement à l’encontre de la gente féminine, en plus de l’exercice de la médecine. Ils ont décidé de manifester cette semaine, à Paris et dans toutes les grandes villes de France, pour le maintien de leur droit de cuissage.

L’article du journal Libération suscite la panique dans le milieu hospitalier en France. Un médecin courageux y décrit le harcèlement dont sont victimes les corps médicaux de la part de certains médecins peu scrupuleux.

Les médecins hommes hospitaliers interrogés évoquent le droit de cuissage régissant la profession depuis le 14ème siècle. “Malheureusement tous les médecins hospitaliers hommes n’adhèrent pas à notre lutte, mais nous manifesterons quand même pour notre droit de cuissage, de grivoiserie et de harcèlement. Nous en appelons également au soutien des médecins exerçant dans les cliniques privées”, déclare un Professeur en médecine à Paris. “Cela ne figure pas dans le Serment d’Hippocrate, mais le droit de cuissage a été établit dans la profession depuis des siècles, pourquoi le changer maintenant ?”, s’interroge le Professeur universitaire.

En effet, cette tradition, devenue loi informelle avec les siècles, permet à tout médecin hospitalier de proférer des blagues grivoises et sexistes, ainsi que du harcèlement pur et simple, aussi bien à l’encontre des étudiantes, qu’envers les personnels soignants, essentiellement infirmier. Les ministres de la santé de tous les gouvernement ont essayé de changer cette vile tradition, sans succès malheureusement.

 

Crédit-photo : whitesession, pixabay, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*