Castaner dévoile toutes les sanctions à l’encontre de M’Jid El Guerrab.

Après sa mise en examen pour “violences volontaires avec arme” suite à son altercation avec le socialiste Boris Faure, le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre a dévoilé l’ensemble des sanctions infligées au député M’Jid El Guerrab.

Mis à jour.

Le député M’Jid El Guerrab avait frappé le responsable socialiste Boris Faure à coups de casque. Mis en examen, il a écopé de sanctions de la part de l’Assemblée nationale. M’Jid El Guerrab avait ensuite démissionné de son parti LREM (La République en Marche).

Le député M’Jid El Guerrab à l’annonce des sanctions à son égard.

Crédit photo : Skza33, cc by-sa 4.0.

Ce dimanche 10 septembre, lors de l’émission le Grand Rendez-vous Europe 1 – CNews – Les Échos, Christophe Castaner, le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, avait déclaré que le fait de passer de la commission des Finances à la Commission de la Défense de l’Assemblée n’était pas une promotion. Pour Richard Ferrand, chef de groupe LREM à l’Assemblée nationale, cette nomination à la Commission de la Défense de l’Assemblée est une sanction.

Nous vous en dévoilons, en exclusivité, la liste complète de ces sanctions.

La liste des sanctions à l’encontre du député M’Jid El Guerrab.

  • Nomination à la Commission de la Défense de l’Assemblée, au lieu de la Commission des Finances.
  • Augmentation de ses indemnités (de base, de résidence et de fonction), d’environ 16% au lieu des 35%, votés par les députés.
  • 1 déplacement par trimestre (au lieu de deux) à Tahiti, en Classe Affaire (au lieu de la Première Classe), dans la Commission des Formalités complémentaires de l’Assemblée. Les frais annexes (logement en Palace, restaurants étoilés, spa, massages, sorties, activités sportives et autres excursions) seront toujours à la charge de l’Assemblée.
  • Voiture de fonction Renault Talisman au lieu de la Mercedes Classe S Berline.
  • Retraite sur-complémentaire.
  • Interdiction formelle de se servir d’un casque pour frapper à nouveau sur un politique français. Si ce dernier proférerait des insultes à caractère raciste, un type d’objet, hors arme ou casque, serait éventuellement toléré.

Christophe Castaner dans le Grand Rendez-vous Europe 1 – CNews – Les Échos du 10 septembre 2017.

 

Photo : capture écran Europe 1, Youtube.

 

 

 

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.