Lutte contre les “Fake News” : les chroniques de Nicolas Canteloup et Laurent Gerra également interdites en périodes électorales.

Après avoir annoncé l’interdiction de diffusions de “Fake news” en périodes électorales en France, nous apprenons que des chroniques humoristiques de talentueux imitateurs seront également concernées par cette loi, inspirée du modèle chinois datant de la période des manifestations de Tian’Anmen.

La nouvelle loi concernant les “Fake News“, fausses informations diffusées sur internet, est un nouveau projet de loi qui sera mis en œuvre lors des périodes électorales. Initiée par le Président de la République française, Emmanuel Macron. L’annonce a été faite lors des vœux à la presse par le Président français.

Alors que le projet irrite les sites de “Fake News” à but satirique et humoristique, les émissions de télévision et de radio seront également concernées par cette loi. Le contenu de cette nouvelle loi est inspiré d’une série d’articles du Code pénal et de la torture de la République Populaire de Chine, voté pendant les manifestations de Tian’Anmen.

A préciser que la Chine est classée, depuis des décennies, dans le top 5 des pays respectueux des Droits de l’Homme, du Citoyen et du Journaliste.

Ainsi, les chroniques humoristiques “La revue de presque” de Nicolas Canteloup sur Europe 1 et de Laurent Gerra sur RTL ne pourront plus être diffusées pendant les périodes d’élections en France.

Le Président américain, Donald Trump, s’est insurgé contre cette décision des autorités françaises. “Les Fake News sont essentielles en périodes électorales. Je n’aurais jamais été Président des USA sans les fausses informations. Je demande donc officiellement à Emmanuel Macron de retirer ce projet de loi. Que Dieu bénisse les Etats-Unis d’Amérique et les fausses informations”, a indiqué le leader du monde libre dans un communiqué.

Mais il semblerait que tous les dirigeants internationaux ne soient pas du même avis que le Président américain. Ainsi, Kim Jong-un, le Président nord-coréen démocratiquement élu avec 114% de votes favorables lors des dernières élections en Corée du Nord, a salué l’initiative contre les “Fake News” du Président français. Il a précisé, entre deux tweets enragés et passionnels à l’intention de Donald Trump, “L’humour et la satire n’ont pas leur place en politique. Je vais proposer un vote à l’ONU afin que les Fake News soient punies d’emprisonnement à vie dans toutes les démocraties de la planète”.

 

 

 

 

Crédit-photo : geralt, pixabay, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.