Impayé de Mediapro : la LFP décide de rejouer tous les matchs des Ligues 1 et 2.

Le groupe audiovisuel Mediapro a-t-il eu les yeux plus gros que le portefeuille ? Faisant face à un impayé de 172 millions d’euros, la LFP a refusé d’accorder un délai au géant télévisuel. Cela remettra-t-il en cause la suite des championnats de ligue 1 et de ligue 2 ? Le communiqué des instances footballistiques nationales semble aller dans ce sens. Explications.

Publié le 08.10.20 à 17h06mn. Mis à jour à 17h26.

Les fans de football français sont dans le désarroi et le flou le plus total. Le non-paiement de la part du détenteur principal des droits tv de diffusion du championnat remet en cause la suite des Ligue 1 et Ligue 2. “C’est pas fair-play, leur truc à Mediapro de ne pas payer. Mediapro (ricanement) ? Mediamateur, oui, sans vouloir être condescendant. C’est pas bien, leur truc. C’est comme si un mec vient et qu’il promet une énorme somme à la plus belle pute de luxe de la boîte et qu’à la fin, il ne lui donne rien. C’est pas juste pour les autres joueurs de foot. Vu qu’ils sont déjà repartis dans leurs suites d’hôtels ou leurs baisodromes avec les seconds choix de la discothèque, sans manquer de respect aux moches à gros nichons, mais qui ne sont pas refaites, sans un cm² de chirurgie esthétique. Ça me désole tout ça. Il y a des principes dans la vie”, se désole un salarié de la Ligue de Football Professionnelle.

“C’est humain”

“Vous savez, c’est un peu normal, cette mésaventure qui est arrivée à la LFP. C’est comme dans la vie. Un bel espagnol, bien musclé, avec son accent aphrodisiaque, qui te promet des trucs de folie : tu écartes les jambes, c’est humain. Mais quand tu te réveilles, le matin, après une nuit endiablée d’amour et de positions à n’en plus finir de kamasutra, tu désenchantes, analyse un salarié de Canal +, en charge de la programmation des films pour adultes. L’exemple que j’ai donné, c’est juste une image. Personne n’a forniqué avec personne, je le précise. Nous, on a proposé moins, mais on tient parole. Le pire, ils n’ont pas voulu partagé avec nous, c’est égoïste. Tu imagines une partouze où tout le monde se la joue solo ?, moi pas.”


“Arrêter les sorties en discothèque jusqu’à 5 heures du matin”

Même son de cloche chez les joueurs. “Pour une fois qu’on est bien classés, ça va s’annuler. La poisse totale. Je ne sais pas si on arrivera à réaliser le même exploit. En face, les joueurs des grosses équipes ont tous guéri du covid. Ça n’arrangera pas notre classement”, prévient un joueur pro d’un club de province.

La Fédération française de football est dépitée. Ses dirigeants craignent que les internationaux ne soient en méforme lors du prochain Euro de foot qui aura lieu à Rome, Bakou, Copenhague, Saint-Pétersbourg, Amsterdam, Bucarest, Londres, Glasgow, Bilbao, Dublin, Munich, Budapest, Munich et Copenhague. “C’est plus un championnat d’Europe, c’est une agence de voyage. Entre les trajets en avion, le rangement des affaires dans les chambres d’hôtel et maintenant le championnat national qui va repartir de zéro : nos tricolores ont intérêt à arrêter les sorties en discothèque jusqu’à 5 heures du matin. Il devront une hygiène de vie digne d’un militaire et d’un moine réunis”, recommande un cadre supérieur de la FFF.

“Master 2 en compta-gestion pour se retrouver avec une ardoise de 172 millions”

“On s’est fait avoir comme des bleus, explique, dévasté, un membre du service comptable de la LFP. 172 millions d’euros d’impayé, on va être la risée de tous les services comptables des plus grands championnats européens. J’ai un Master 2 en compta-gestion et je me retrouve avec 172 millions de boules impayés par un client sur mon bureau. Sur mon put*** de bureau à moi ! J’imagine déjà comment les anglais, les espagnols et les italiens vont se foutre de nos bilans comptables. Au service recouvrement : ils sont bourrés depuis ce matin. Ils sifflent bouteille sur bouteille, tellement ils l’ont mauvaise. Et 172 millions, c’est rien par rapport aux 828 qu’il leur reste à payer,  ceux de Mediapro.”

“C’est rien par rapport aux 628 qu’il reste”

“On s’est fait avoir comme des bleus, explique, anéantie, un membre du service comptable de la LFP. 172 millions d’euros d’impayé, on va être la risée de tous les services comptables des plus grands championnats européens. J’imagine déjà comment les anglais, les espagnols et les italiens vont se foutre de nos bilans comptables. Au service recouvrement : ils sont bourrés depuis ce matin. Ils sifflent bouteille sur bouteille, tellement ils l’ont mauvaise. Et 172 millions, c’est rien par rapport aux 628 qu’il reste à payer de la part de Mediapro.”

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!