Des fans des Bleus refusent toujours de sortir de l’Elysée, tant que le gouvernement n’aura pas reculé sur les réformes.

Alors que l’Elysée avait organisé une séance de projection du match France-Croatie dans ses jardins, de nombreux supporters, présents pour encourager les Bleus, avaient pris une décision aussi étrange, qu’inédite dans l’histoire politique française. Ils avaient promulgué un sit-in “illimité et pacifique” après la rencontre.

Encore une fois, la politique profite du sport en général, et du football en particulier, cet opium du peuple, comme disent certains, pour crier haut et fort leurs revendications.

Dans un élan de bonté de cœur et de partage, “assez inédit”, selon un syndicaliste, l’Elysée avait convié plusieurs centaines de personnes pour voir la finale de Coupe du monde. “Il y avait des riches, bien sûr, mais aussi des gens qui ne sont rien, des fainéants et des cyniques”, précise un membre du gouvernement.

“100% pour nous et 0% pour eux”

Les manifestants et opposants aux multiples réformes du gouvernement ont été heureux de voir la victoire des Bleus, mais ils comptent également voir leur victoire se concrétiser. “C’est bien de nous inviter à voir le match à l’Elysée. Nous saluons cette initiative. C’est un beau symbole de partage. Mais pour l’instant, politiquement parlant, le gouvernement ne nous a fait partager que les emmerdes. Et encore, le partage des emmerdes n’était pas équitable. Il y avait 100% pour nous et 0% pour eux. Quand je dis eux, ce sont les capitalistes et les libéraux, ce qui est un pléonasme, soit dit en passant”, précise un syndicaliste de la SNCF.

Les supporters-manifestants ont nombreux, durant le match, parmi les fans des Bleus, présents en masse. Ils viennent également de milieux socio-professionnels très variés.

“Ce sont surtout les retraités qui chialent”

“J’ai discuté avec des manifestants. Je les reconnais car les gens qui sont contre les réformes du gouvernement vomissent en voyant les ministres et les députés LAREM passer. Mais pas tous, il y a des manifestants qui ont juste la nausée. Apparemment, ceux-là, ce sont les moins mécontents. Il y a d’autres manifestants qui crachent par terre, dès que l’un des politiques du gouvernement passe à côté d’eux. Ils ne leur crachent pas dessus. Ils sont éduqués. Quand même, il y a des limites. D’autres pleurent dès qu’ils se retournent et qu’ils regardent le bâtiment de l’Elysée. Ce sont surtout les retraités qui chialent. Ils doivent sûrement se remémorer la période 1981-1983, quand il y avait des ministres communistes au gouvernement. Les vieux pleurent, entre deux insultes. J’ai versé une larme en les voyant gémir de chagrin et soupirer, pourtant, je suis un Jeune avec Macron. Mais je ne suis pas aussi insensible à leurs douleurs. Ils me rappellent mes grands-parents”, confie l’un des projectionnistes.

“Les critiques, les nausées et les pleurs”

Malgré les vomissements, les critiques, les nausées et les pleurs, les manifestants sont résolus à ne pas sortir tant que leurs revendications ne seront pas mises en pratique. Les revendications sont multiples et variées. Les fans demandent, unanimement, le retrait du nouveau code du travail, la hausse des APL, davantage de moyens pour les écoles, les hôpitaux et le “service public en général”, selon plusieurs manifestants. Les fans des Bleus réclament également plus de contrats aidés, l’inscription des cultes dans la liste des lobbies, de vrais conseillers à Pôle Emploi, l’annulation de la privatisation de la SNCF, la suppression de l’ISF sur l’immobilier, la modification de l’algorithme sélectif de Parcoursup, l’interdiction du glyphosate dans certains laits infantiles, l’annulation de la loi sur les fake news (fausses informations, ndlr), la baisse de la CSG, une hausse des montants des retraites, le rétablissement des 90 km/h sur les routes départementales, une réelle protection des salariés, une baisse des charges des artisans, la hausse du “pognon de dingue des aides sociales” et bien d’autres points, qu’il serait trop long à énumérer.

Aux manifestants présents lors de la retransmission de la finale de la Coupe du monde, se sont ajoutés d’autres fans, invités par Emmanuel Macron, toujours à l’Elysée, pour rencontrer les Bleus.

A l’heure actuelle, l’un des négociateurs du gouvernement est en pourparlers avec les fans-manifestants, pour “régler cette merde au plus vite”, comme le précise une ministre.

“On l’a dans le cul maintenant”

“Ces cons ont soudé les grilles de tous les portails. Impossible de rentrer. On négocie à travers les immenses grilles, qu’il y a tout autour des jardins de l’Elysée. J’avais dit au Premier ministre de ne pas réformer le statut des soudeurs. On ne m’a pas écouté. Résultat, on l’a dans le cul maintenant. Enfin, surtout moi, j’ai laissé ma mallette à l’intérieur. Comment je fais maintenant pour prononcer mes discours ?. Je ne le connais pas par cœur”, se désole un ministre.

 

 

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.