Etude : il est plus facile d’adopter un enfant que de louer un appartement en France.

Une étude très sérieuse de l’Institut de recherches et statistiques nationales vient de confirmer la thèse selon laquelle les démarches d’adoption d’un enfant seraient plus aisées que celles concernant la location d’un bien immobilier à usage privé.

Mis à jour.

Qu’il est loin le temps où louer un appartement était simple et rapide comme perdre 6 points de son permis de conduire. Les exigences des propriétaires sont drastiques. Même avec un haut salaire et une stabilité professionnelle, les candidats à la location d’un bien pour y résider déchantent vite. L’étude faite par l’Institut de recherches et statistiques nationales, basé à Paris, révèle que trouver un appartement en location était plus difficile que d’adopter un enfant. “Le nombre de documents pour louer un bien est multiplié par 3 par rapport à ceux pour l’adoption. Tout est décuplé, salaire, garantie, ainsi que bien d’autres paramètres et documents. Les exigences des propriétaires de biens immobiliers sont drastiques”, prévient un chercheur ayant participé à l’étude.

L’Association nationale d’aide à l’adoption a déjà proposé sont aide aux associations du pays qui conseillent candidats à la location. “Même avec notre expertise cela sera difficile, mais nous ferons de notre mieux pour épauler les candidats à la location pour  qu’ils puissent réaliser le rêve de leur vie”, souligne le Président de l’Association spécialisée dans l’aide pour l’adoption. Il ajoute, “Il est bien plus facile de louer dans d’autres pays voisins. En France, beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Cependant, ils ne doivent pas abandonner en cours de route. Un couple, avec des enfants de surcroit, pourra ésperer louer un F1, un jour, mais il faut tenir bon et ne pas abandonner en cours de route”.

 

Crédit-photo : Max Pixel , cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.