Mafia bretonne : la championne de triathlon Marine Leleu traverse la Manche à la nage pour demander des explications à Emmanuel Macron.

Lors de sa visite officielle au Vatican, le président de la République française, Emmanuel Macron, a dit au Pape François que “les bretons, c’est la mafia française”.

Il ne faut pas plaisanter avec la Bretagne. Emmanuel Macron vient de l’apprendre. Suite à sa comparaison choc dite au Pape François, “Les bretons, c’est la mafia française“, devenue culte en peu de temps, le président de la République essuie les critiques et les détournements foisonnent sur le net.

Mais les choses ne se sont pas arrêtées là. La championne de triathlon, Marine Leleu, a traversé la Manche et rejoint Paris à vélo, depuis Calais pour demander des explications à Emmanuel Macron. Venant tout juste de finir l’Enduroman, mythique et rude épreuve sportive mêlant course à pied, nage et cyclisme, l’athlète nantaise était repartie en Angleterre pour une conférence de presse. “Je suis à peine arrivée à Londres que j’ai vu sur Twitter ce que le président de la République avait dit sur la Bretagne et les bretons. Je n’ai pas réfléchi un seul instant. C’est sanguin, chez nous les bretons. Tu dis du mal de la Bretagne et on démarre au quart de tour. J’aurais pu arriver plus tôt à Paris. Mais comme j’avais fait 69 heures de course lors de l’Enduroman, je n’étais pas à 100% de mes moyens. Je suis bretonne, car Nantes, c’est en Bretagne. Historiquement, Nantes est une ville bretonne. Le château qu’il y a en centre-ville, il s’appelle le Château des Ducs de Bretagne, pas le Château des Ducs de la Loire. Donc, le sujet est clos. Je t’ai dit qu’il ne faut jamais reposer deux fois la même question aux bretons ?. Nous, en Bretagne, on ne donne qu’une seule réponse, la seule, la vraie. On ne ment pas. Mon conseil te sera fortement utile si tu vas en Bretagne pour faire des interviews”, informe la championne française de 26 ans, tout en faisant des exercices d’assouplissement.

Après avoir plongé dans la Tamise, à Londres, la sportive Marine Leleu s’est reposée dans la ville de Margate, en Angleterre. “Juste le temps de m’asseoir cinq minutes pour reprendre des forces. Ensuite, j’ai nagé jusqu’à Calais. J’ai dû faire des accélérations pour éviter les hors-bords des trafiquants qui se faisaient poursuivre par les bateaux des policiers britanniques et français. Il a également fallu éviter les porte-conteneurs. Mais c’est une routine, car on s’entraîne tous les jours en haute mer. Encore là, ça va, il n’y avait pas de requins. J’ai pas eu à les mordre pour les faire fuir. Arrivée sur les côtes françaises, à Dieppe, j’ai couru jusqu’à Paris, d’une seule traite. J’avais oublié de prendre mon porte-monnaie avec moi, avant de sauter dans la Tamise, à Londres. Donc pas moyen de louer une voiture, une moto ou un vélo. Le train, c’était pas la peine, avec toutes les grèves et les pannes de trains de la SNCF, je ne serais arrivée que le surlendemain, minimum. L’important, je suis arrivée vite fait. Avec tout le respect que je lui dois, j’attends d’avoir des explications claires et précises de la part de monsieur le président de la République au sujet de ses dires sur les bretons”, précise Marine Leleu, avant de faire son entrée dans le Palais de l’Elysée, pour être reçue par le président de la République.

L’Enduroman est une course sportive qui se déroule durant 3 jours, entre Londres et Paris, sur la plus belle avenue du monde, les Champs-Élysées. Les athlètes, hommes et femmes, parcourent près de 144 kilomètres en course à pied, 33 kilomètres à la nage et 290 kilomètres en vélo. Marine Leleu a couru, durant cette épreuve, pendant 17h56mn, a nagé pendant près de 15 heures et réalisé le parcours à vélo en 16h37mn.

 

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.