Russie 2018 : prévisions records de naissances prévues dans 9 mois au Brésil, en Argentine et au Portugal.

Le football est synonyme de sport collectif, mais également de performances physiques collectives. Cette Coupe du monde Russia 2018 nous le prouve.

Mis à jour – 28.06.18 à 10h34mn.

Le sport en général et le football en particulier soulèvent les passions. Cette édition de la Coupe du monde, version 2018, a des conséquences positives sur la libido.

“Dès que Messi marque, j’ai une érection. Je n’arrive pas à l’expliquer et ma femme non plus. Elle a été jalouse au début, elle me dit qu’elle ne me faisait pas autant d’effet. Pourtant, j’aime ma femme à la folie. Mais finalement, elle se rend compte que c’est une bonne chose. Maintenant, elle garde ses dépenses en lingerie sexy pour s’acheter autre chose. On dirait que cela l’arrange presque car avant de faire l’amour, elle me repasse des matchs de l’Argentine en replay. Alors, moi, direct mon pénis se durcit comme jamais”, confie un supporter argentin.

“Ils ont fait l’amour… un peu partout dans le salon”

Même son de cloche au Brésil. “Quand Neymar a marqué, j’ai sauté sur ma compagne. Elle ne s’y attendait pas, moi non plus et les amis que nous avions invité pour regarder le match avec nous, encore moins. Nous sommes très pudiques pourtant, mais cela a été instinctif et passionnel. Des amis nous ont regardé, d’autres ont suivi la suite du match à la télé pendant que nous faisions l’amour et d’autres ont eu la même réaction que nous, ils ont fait l’amour, eux aussi, un peu partout dans notre salon”, explique un supporter brésilien.

“Chez vous, en France, c’est tout le contraire”

Les victoires du Brésil et de l’Argentine provoquent donc, chez les supporters brésiliens et argentins, une hausse record de production de testostérone, selon un chercheur brésilien, habitant à Rio de Janeiro. “J’ai remarqué cela en regardant le match du Brésil contre le Costa Rica. Après le premier but, ma voisine a commencé à pousser des cris de joie, mais de joie sexuelle. Pas des cris que l’on entend d’habitude quand votre attaquant préféré marque. Là, ce sont des cris plus intenses. Idem lors du second but. Là, je me suis dit qu’il fallait pousser l’analyse de manière rationnelle et scientifique. Résultat, après un sondage auprès de 1486 supporters brésiliens, c’est que la pénétration sexuelle de célébration des buts et des victoires de l’équipe du Brésil s’est faite sans préservatif. Comme les femmes arrêtent de prendre la pilule durant le mois que dure la Coupe du monde, car leurs compagnons sont plus vigilants au classement de leur équipe qu’aux besoins naturels de leurs moitiés, donc, CQFD, des records de naissance sont prévus dans 9 mois, un peu partout dans le pays. Des confrères argentins ont effectués les mêmes sondages et les résultats sont à peu près les mêmes. Idem au Portugal, mais uniquement quand Cristiano Ronaldo marque. Moi, je suis célibataire, mais c’est après que j’ai compris pourquoi je me masturbe après chaque but du Brésil. Ce phénomène d’augmentation de la libido est également valable auprès de la communauté LGBT. Mes voisins gays n’ont pas arrêté durant le dernier match du Brésil. Les victoires en foot augmentent l’envie sexuelle. Par contre, chez vous, en France, c’est tout le contraire. Même quand votre équipe gagne, vous êtes déprimés et énervés aussi. En même temps, avec le jeu que vous avez, c’est normal de ne pas avoir d’érection durant un match des bleus. Pas de sensations, pas de vivacité dans le jeu, rien. Pourtant, vous avez de très bons joueurs. C’est vraiment bizarre votre truc”, indique le scientifique brésilien.

“Augmentation de près de 25% de la population”

Selon l’Institut de démographie d’Argentine, une victoire de l’Albiceleste en finale de la Coupe du monde provoquera une augmentation de près de 25% de la population argentine dans 9 mois. “Même durant la grande crise économique de 2002, quand les préservatifs sont passés à 200 dollars pièce, à cause de l’inflation, nous n’avions pas vu cela. En même temps, quand tu as perdu tout ton argent, tu n’a pas trop envie de faire l’amour. Tu penses davantage à remplir ton frigo”, précise le directeur de l’institut de démographie d’Argentine.

 

 

 

 

Crédit-photo : pexels, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.