Afflux de CV pour devenir gardien de prison grâce à ce clip musical de l’administration pénitentiaire française.

Alors que l’administration pénitentiaire vient de lancer une énième opération d’envergure pour recruter des gardiens de prison, le clip promotionnel choisi pour cette nouvelle tentative d’embauche a entraîné un afflux record de demandes pour surveiller les pires criminels de France et d’Europe.

Mis à jour. 15.10.18, 00h04.

 

Gardien de prison n’est plus une profession calme et apaisée qui fait rêver. De nos jours, le métier est ardu et les prisons sont des lieux bien plus risqués que les pires zones de guérillas urbaines de pays à l’ambiance sud-américaine. L’administration pénitentiaire recrute des gardiens de prisons en France et le clip affole les demandeurs d’emploi.

“Dans les années 50, c’était nettement plus calme. Il faut dire qu’à l’époque, les truands avaient de la classe. Les prisonniers étaient des seigneurs en termes de respect d’autrui et de bonnes manières. Pas un gros mot et pas une mauvaise parole ne sortaient de leur bouche. Une éducation d’aristocrates et des manières de gentilshommes qu’ils avaient les forçats d’avant. Quand ils s’insultaient entre eux, car cela arrivait bien évidemment, tu avais l’impression d’entendre un poème ou de la littérature. Des matons prenaient même des notes pour les montrer à leurs femmes ou à leurs amis, pendant que les taulards se frittaient. Ils savaient se tenir les criminels des années 50, 60 et 70. En plus, ils nous avaient à la bonne, heureusement pour nous, ils nous appréciaient. Ils étaient réglos, mais il ne fallait pas les bassiner les cadors. C’était vachement batte cette époque. Maintenant, c’est l’anarchie. Ça a trop changé, il n’y a presque plus de respect. Tout part en sucettes Pierrot Gourmand. Les détenus de maintenant commencent toutes leurs phrases par ‘fils de pute’, même quand ils s’adressent au juge lors de leur demande de remise de peine. Dans les prisons, c’est intenable. Il faut dire que les prisons sont surpeuplées. Il y a tellement de monde à surveiller que je n’ai même pas le temps de m’humecter le gosier. Même pendant la pause du déjeuner, on sépare les détenus qui se battent entre eux. Même plus le temps de becqueter. En général, j’ai mon casse-dalle dans une paluche et j’empoigne 2 ou 3 zigotos avec l’autre pogne. Les détenus ne comprennent pas comment j’arrive à faire ça et ça les calme directement. Mais l’ambiance dans les prisons, c’est intenable, même pour nous les matons. Heureusement que je pèse 130 kilos. Quand je parle, ceux qui font 60 kilos m’écoutent. Mon collègue Ursule Audiard pourra le confirmer. Ma carrure m’aide devant ces déchaînés. Mais les nouveaux qui vont être recrutés, je les trouve un peu trop maigres pour résister à la pression qu’il y a dans les établissements pénitentiaires. Heureusement aussi que je pars en retraite le mois prochain, sinon, j’allais faire un nervous breakdown, à force d’entendre leurs gros mots auxquels je ne pige rien. Avant, on avait notre jargon, mais ça, c’était avant. Et puis, je me fais vieux pour ce métier. Mon métier commençait à me riper les ronflons, depuis un petit bout de temps déjà. Depuis les années 90, en fait. C’est mieux pour moi de partir maintenant. Mais j’ai une pensée émue pour les collègues gardiens et aussi, un peu je l’avoue, pour les détenus. Je leur souhaite du courage. Car pour vivre à 10 dans 6 m², il en faut du courage. Les personnes détenues ne sont pas tous des anges, c’est vrai, mais quand même. On est encore le pays des droits de l’Homme ou non ?. Il serait temps que les politiques visitent les cellules. Qu’ils viennent voir les cellules normales, pas uniquement les cellules VIP, celles où sont détenus les politiques et les gens de la haute, qui n’ont pas pu faire pression ou qui n’ont pas le bras assez long pour être relaxés. Idem pour ce que les détenus mangent. L’expression ‘manger de la merde’ est bien réelle dans ce zonzon qui me fout le seum, comme disent les jeunes. C’est pas étonnant qu’aucune cuisine pénitentiaire ne soit étoilée. Depuis des dizaines d’années, pas un seul politique n’est venu voir comment vivent les pauvres gamins qui effectuent leurs peines”, explique un surveillant pénitentiaire.

“Quand Booba et Kaaris étaient en détention préventive”

Le métier n’attire donc plus autant qu’avant. Les chômeurs ne se bousculaient pas aux portillons des prisons de Fresnes, de Fleury, des Baumettes ou d’autres établissements pénitentiaires de France. “La seule fois où les gens venaient déposer leurs CV, c’est quand Booba et Kaaris étaient en détention préventive. Il faut dire qu’assister chaque soir à un concert de ces renommées artistes de musique rap que sont messieurs MC Booba ou MC Kaaris (Booba ou Kaaris, ndlr), c’est tentant. Les détenus et les gardiens se sont bien amusé quand les stars de la chanson étaient en prison. Mais quand les rappeurs sont partis, les gardiens les ont suivis. Ils avaient déposé leur démission le lendemain matin, par texto ou par mail. Ainsi, depuis que les vedettes musicales ont été libérés, rien. Nous n’arrivons plus à recruter. Mais là, avec ce nouveau scopitone (clip vidéo, ndlr), c’est fantastique. Les PTT (La Poste, ndlr) nous livrent des sacs entiers de CV et de lettres de motivation”, fait savoir le directeur d’une des pires prisons du monde, située en région parisienne.

“La vidéo a déjà été visionnée plus d’un milliard de fois”

“Moi, à la base, j’avais fait une formation d’ingénieur en environnement. Mais quand j’ai vu ce clip à la télé, puis sur mon écran d’ordinateur, j’ai tout de suite eu une sorte de révélation. Et puis, il faut le reconnaître une bonne fois pour toutes. L’environnement, c’est pas un domaine d’avenir. Avec toute cette pollution qui augmente, d’année en année, la pollution gagnera à plate couture. Mère Nature nous niquera tous, un jour ou l’autre. Bientôt, elle aura le dernier mot, car les humains lui ont fait trop de mal. Mais là, gardien de prison, j’ai tout de suite senti que j’étais né pour surveiller les prisonniers. Je suis fait pour surveiller des trafiquants au casier épais comme un livre de QSSE (Qualité, Santé, Sécurité et Environnement, ndlr), des violeurs, des délinquants au pédigrée digne de personnages de films de Scorsese, Tarantino, Guy Ritchie, Mickael Mann ou Rob Cohen. Je suis fait pour épier des tueurs en série, des conducteurs de go-fast qui ne roulaient pas assez vite sur les autoroutes et des politiciens qui ont mélangé intérêt général et intérêt individuel. Depuis que j’ai visionné cet intéressant clip promo, je me suis vu en uniforme de gardien de prison, par vocation. Ce qui est bien en plus, c’est que tout est expliqué dans le clip que je regarde en boucle sur mon smartphone. Il y a les tâches à effectuer, les catégories d’individus à surveiller et surtout comment réagir. C’est très bien expliqué. Pour preuve, la vidéo a déjà été visionnée plus d’un milliard de fois. J’ai vraiment hâte d’y être. Je commence le mois prochain. Je remplace un vieux qui part en retraite. Je ne savais pas que les prisons étaient mixtes. Vous le saviez, vous ?”, me demande le jeune homme à la motivation débordante.

 

Le clip promo de l’opération de recrutement de gardiens de prisons en France.

Source : Youtube.

 

 

Crédit-photo : Free-Photos, pixabay, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.