Baumes à lèvres toxiques : les clients de prostitués du Bois de Boulogne priés de consulter au Ministère de la Santé.

Les baumes à lèvres toxiques dont la presse a longuement parlé en septembre refont surface. Des prostitués avaient reçu de la part d’une association des baumes à lèvres. Malheureusement pour elles, ces baumes sont toxiques. Un bureau spécial a dû ouvrir au siège du Ministère de la Santé pour accueillir les clients de prostitués du Bois de Boulogne.

Le magazine UFC-Que choisir avait révélé l’information sur les baumes à lèvres toxiques. Dans un communiqué, les autorités sanitaires françaises appellent les clients de prostitués du Bois de Boulogne, ayant eu des rapports intimes entre le 1er mars et le 31 août 2017, à se présenter au plus vite au siège du Ministère des Solidarités et de la Santé ou dans une annexe du ministère en province.

Les services de santé entament une visite générale pour toutes les prostitués, afin de s’assurer que plus aucune d’elle n’utilise les baumes toxiques en question.

Une association d’aide aux prostitués leur a donné en cadeau des baumes à lèvres. Par manque de chance, les produits donnés sont toxiques pour la majorité d’entre eux. Ces produits de grandes marques contiennent des perturbateurs endocriniens ou des huiles minérales cancérogènes.

“Ça en fait des va-et-vient pour les lèvres, toutes les lèvres”.

“Nous sommes vraiment désolés, mais nous pensions bien agir, surtout avec le métier qu’elles font. Ça en fait des va-et-vient pour les lèvres, toutes les lèvres. Alors imaginez le nombre de client infectés. Alors, en plus des lubrifiants, nous avions décidés de leur offrir des baumes à lèvres à ces dames et ces messieurs. Encore une fois, nous nous confondons en excuses”, insiste le responsable d’une association d’aide aux prostitués de région parisienne.

“Tout individu lambda ayant reçu une ou plusieurs fellation… doit également consulter au plus vite”.

Le ministère insiste sur le fait que les clients seront consultés anonymement. Les services sanitaires français précisent que le fait d’avoir utilisé un préservatif ne réduirait pas les risques de toxicité des baumes à lèvres toxiques. “La bouche est en contact avec le préservatif, certes, mais aussi avec les testicules. Le baume s’infiltre dans la peau et contamine tout l’organisme”, précise un fonctionnaire du ministère.

“Il n’y aura pas d’amendes rétroactives pour les clients, par dérogation spéciale”.

“Il n’y aura pas d’amendes rétroactives pour les clients, par dérogation spéciale. Mais attention, ne sont pas concernés que les clients de prostitués. Tout individu lambda ayant reçu une ou plusieurs fellation, de la part de femme ou d’homme, conjoint, amant ou passade, utilisant l’un de ces baumes à lèvres toxiques doit également consulter au plus vite”, insiste le responsable.

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.