Fiscalité : les CDI feront partie des produits ostentatoires de richesse, selon le ministère.

Dans le cadre de la réforme de l’impôt sur la fortune, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, a annoncé qu’en plus des lingots d’or, jets privés, yachts, voitures de luxe et autres chaussures Louboutin, les cdi seront taxés en tant que “produits ostentatoires”.

L’annonce ne fera pas que des heureux. Alors que les demandeurs d’emploi et détenteurs de contrats aidés, à durée déterminée (CDD) ou d’intérim se disent favorables à une telle mesure, les rares propriétaires de contrats à durée indéterminée en France sont scandalisés par l’annonce du Ministère de l’Action et des Comptes publics.

“Malgré notre CDI, nous ne nous sommes pas exilés”.

Parmi la centaine de CDI que compte la France, un seul a ouvert les portes de son F3, en location, à nos équipes. Refusant de dévoiler son identité, il a cependant répondu à nos questions, sans détours. “Les claques-pain qui se réjouissent de cette décision sont inconscients. Ils ne savent pas les difficultés que nous, possesseurs de CDI, avons traversé pour obtenir ce que nous détenons. Et puis, comparés aux détenteurs de stocks-options, nous souffrons malgré cette richesse. Et puis, qualifier un CDI de produit ostentatoire, c’est un peu fort de caviar”, souligne un cadre de région parisienne. “Le gouvernement doit savoir que la colère monte parmi nous. Malgré notre CDI, nous ne nous sommes pas exilés. Nous ne sommes pas dupes, nous sentons les regards envieux de la populace dehors ou même dans notre travail. Mais les CDD doivent comprendre que nous méritons notre richesse, mais elle n’est en aucun cas ostentatoire. Pour tout vous dire, même ma famille ne le sait pas, en dehors de mon épouse et de mes parents. Nous n’en avons jamais parlé à nos enfants. Que Monsieur le Ministre me dise où est l’ostentation là-dedans ?”, questionne le richissime employé.

Le taux serait de l’ordre de 75%.

Le taxation des CDI n’est pas encore définie. Mais il se murmure, dans les allées du ministère, que le taux serait de l’ordre de 75%. Des manifestations de détenteurs de CDI sont annoncées, un peu partout en France, dans les prochaines semaines.

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

 

 

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*