Col roulé ou doudoune au bureau : 135 euros d’amende pour les contrevenants.

Les citoyens en viendraient presque à regretter la période de crise post-30 glorieuses. Face à l’ère de sobriété qui pointe le bout de son nez glacial, de nouvelles habitudes du quotidien devront être adoptées.

La Première Ministre et le Ministre de l’Économie ont donné l’exemple sur les gestes responsables à adopter cet hiver pour faire face aux pénuries d’électricité et de gaz qui s’annoncent.

« La seule fois où j’ai mis un nœud papillon, c’était à mon mariage… »


Pour montrer les pratiques de sobriété à suivre quotidiennement, Bruno Le Maire et Élisabeth Borne ont respectivement porté col roulé et doudoune au travail.

« On peut être néo-libéral et en même temps être attentif au bien-être de nos concitoyens. Démantèlement du service public et bonté de cœur ne sont pas antinomiques », philosophe un élu parlementaire Renaissance, ex-En Marche, ex-REM, ex-LaREM et ex-La République en Marche.

Les contrevenants se voient exposés à des amendes allant de 68 à 135 euros. Les verbalisés débourseront la contravention basse de 68 euros s’ils portent des vêtements thermiques, de préférence anti-transpirants. Les autres réfractaires à cette mesure vestimentaire devront payer plein pot. « Comme je ne porte jamais de cravate, je ne risque pas de me choper la prune de 135 euros. La seule fois où j’ai mis un nœud papillon, c’était à mon mariage. Mais j’ai une petite question. Quand on porte des gants, on a une ristourne ? », demande un assistant-comptable.

 

Crédit-photo : Adina Voicu de Pixabay.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lejournalnews.com