Les écoles de foot françaises enseigneront aux jeunes les différentes manières d’éviter les tacles de l’arbitre.

Le match du championnat de Ligue 1 Nantes-PSG et le tacle de l’arbitre sur Diego Carlos, en plus d’avoir provoqué stupéfaction et rires dans le monde entier, aura également permis d’ajouter un nouvel exercice dans les clubs de foot français.

Le match Nantes-PSG restera dans l’histoire footballistique. Pour la première fois, un arbitre a taclé un joueur. Diego Carlos, le défenseur brésilien du FC Nantes, en a été la cible de la part de l’arbitre du match, Tony Chapron, lors de la 20ème journée de Ligue 1 – Conforama, payez en 4 fois sans frais.

M. Chapron a présenté ses excuses à Diego Carlos dans un communiqué publié par l’AFP. Il juge son geste “inapproprié” et a envoyé un rapport complémentaire à la commission de discipline, afin que “l’avertissement reçu par le joueur du FC Nantes lui soit retiré”. Le joueur du FC Nantes avait été exclu de la rencontre suite à une bousculade, lorsque l’arbitre est passé devant le joueur nantais. Il avait reçu un second carton jaune, synonyme d’exclusion. M. Chapron a reconnu qu’à la vue des images le geste de Diego Carlos ne lui a pas paru volontaire.

“La plaie n’est pas encore cicatrisée pour nous les défenseurs”

Tony Chapron devait arbitrer le match Angers-Troyes, pour le compte de la 21ème journée de Ligue 1, le 17 janvier prochain. Mais il a été suspendu par la FFF à titre provisoire. Convoqué par la Direction technique de l’arbitrage (DTA) lors d’une prochaine réunion qui comprendra une reconstitution des faits, Tony Chapron devra refaire son tacle sur Diego Carlos, devant une commission composée d’arbitres et de défenseurs de tous les clubs de Ligue 1 – Conforama, payez en 4 fois sans frais. Suite à cette annonce, les défenseurs du match Angers-Troyes se sont dit ravis de cette nouvelle et l’ont fêté en sabrant le champagne. “Habituellement, on se méfie des joueurs adverses. Nous, les défenseurs sommes pourtant de gros bébés costauds d’au minmum 95 kg, mais nos ligaments croisés le sont moins. M. Chapron s’est excusé, cela est tout à son honneur, mais nous sommes ravis qu’il n’arbitre pas notre prochain match. On allait se méfier de l’arbitre tout le long du match et on n’aurait pas fait attention aux attaquants adverses. Cependant, le traumatisme est là. L’arbitre de notre prochain match ne doit pas nous en vouloir si on l’évite. Ce n’est rien de personnel, c’est juste que la plaie n’est pas encore cicatrisée pour nous les défenseurs”, souligne un défenseur d’Angers.

“Cela peut arriver partout”

Cependant, malgré les excuses, nombreux sont les clubs de foot de France qui enseigneront à leurs joueurs les manières d’éviter les tacles de l’arbitre. “Dans ce nouvel exercice, chaque enfant portera, à tour de rôle, une tenue d’arbitre. L’enfant-arbitre devra tacler un joueur, pris au hasard dans l’une des deux équipes qu’il a pour rôle de surveiller, de préférence un défenseur. Cela faisait longtemps qu’une nouvelle règle n’avait pas été créée dans le football. A vrai dire, on ne s’attendait pas à ces tacles de l’arbitre, les principaux ‘prédateurs’ en foot sont quand même les défenseurs. Rappelez-vous du tacle inadmissible de Nigel de Jong sur Hatem Ben Arfa. Nous devons tenir maintenant compte de cette nouvelle menace footballistique que sont maintenant les arbitres. Bien évidement pas tous. Heureusement, certains arbitres sont pacifiques. Mais vu que cela existe en Ligue 1, cela peut arriver partout, en amateurs comme chez les pros, c’est triste à dire, lors d’un plateau de U6-U7, comme en Ligue 1″, indique un formateur de U10-U11 d’un club de Nantes.

Du côté des clubs professionnels, c’est l’omerta. Hormis le FC Nantes qui entraînera désormais ses joueurs, lors de séances supplémentaires, consistant en un face-à-face joueur-arbitre, durant lesquelles le joueur devra éviter les tacles de l’arbitre, les autres clubs ne veulent pas faire de commentaires sur le sujet.

La FFF, Fédération Française de Football, a validé ce nouvel exercice. La FIFA,(Suisse et grands groupes industriels internationaux), l’UEFA (Europe), la CAF (Afrique), l’AFC (Asie et Australie), la CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes), la CONMEBOL (Amérique du Sud) et l’OFC (Océanie), les instances du football mondial, se réuniront aux Bahamas, dans un grand palace de l’île, avec piscines, spas et boutiques de luxe de marques renommées, pour débattre de l’utilité de ce nouvel exercice lors des formations et des entraînements.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.