Chelsea va placer une cabine-fumeur, sur le bord de la pelouse de Stamford Bridge, pour son nouvel entraîneur aux 80 cigarettes par jour.

Les clubs de football anglais ont vraiment réponse à tout. Après avoir révolutionné les droits télés, faisant du championnat britannique le plus riche du monde, nos amis britanniques sont décidément débrouillards dans tous les domaines.

L’arrivée d’un nouveau manager à Chelsea, suite au départ d’Antonio Conte, provoque bien des changements chez les Blues. Après avoir accordé davantage de libertés à ses joueurs, notamment dans le domaine de l’alimentation, Maurizio Sarri a, involontairement, poussé les dirigeants à trouver une solution pour ses problèmes de dépendance à la nicotine et au goudron. “Jamais un entraîneur, britannique ou non, avait permis à ses joueurs de manger du pudding à la mi-temps. Nous serons reconnaissants, à vie, à Mister Sarri”, annonce un cadre administratif du Chelsea FC.

“Basta !”

L’entraîneur napolitain a été surpris par la décision de son nouveau club, de l’aider au sujet de sa forte consommation de cigarettes. “Ma che cosa ?. Mais, je n’ai rien demandé !. C’est quoi cette histoire de cigarettes, de cabine-fumeur ?. C’est une histoire de fou. Je fume beaucoup, mais je peux bien m’interrompre le temps d’un match. C’est pas comme si tu me demandes de ne plus manger de minestrone, de parmesan ou de cannellonis. Je ne veux plus en parler de cette histoire. Basta !”, raconte Maurizio Sarri, avant de me demander un briquet pour allumer sa cigarette.

“Il joue à Cigarette Manager”

Maurizio Sarri est connu pour ses stratégies basées sur l’attaque, mais il est également réputé pour fumer comme un pompier. “Tous les entraîneurs du monde jouent à Football Manager, lui (Maurizio Sarri, ndlr), il passe son temps libre à jouer à Cigarette Manager sur PC et consoles”, informe un supporter anglais.

“Jamais contredire un napolitain”

“Le club a pensé à lui donner des patchs ou des chewing-gums à la nicotine, mais comme Don Sarri vient de Naples, personne n’a pas osé lui en proposer. C’est normal, quelqu’un qui vient de Naples, tu as peur de lui faire des recommandations. Tu ne sais pas comment il va prendre la chose. Il peut peut-être le prendre mal. Il faut savoir que les gens de Naples, il faut les prendre avec des pincettes. Un conseil est vite pris pour un ordre de la part des napolitains. On se trompe peut-être, c’est sûrement un cliché, mais non, on ne préfère pas évoquer avec Don Sarri le patch ou le chewing-gum au goudron. Il peut prendre cela comme une critique. Il faut savoir qu’il ne faut jamais contredire un napolitain, ni le contredire. Quand il a autorisé les joueurs à manger du pudding, la fédération anglaise de football a fermé les yeux. Personne n’est assez fou, chez les dirigeants, pour aller voir un napolitain et lui dire ‘Qu’est-ce que tu fais, mec ?. Il faut arrêter de fumer !. Tu déconnes ou quoi ?’. Certains a Chelsea sont pour le fait d’imposer un régime alimentaire draconien aux joueurs. La direction m’a même demandé d’aller voir Don Sarri et de lui parler au sujet de l’alimentation des joueurs, mais je ne suis pas dingue. Tu ferais ça, toi, lejournalnews ?. Je ne crois pas. Moi, c’est pareil, j’ai dis non, direct, pour le régime et pour les patchs anti-clopes”, confie l’un des agents de sécurité de Chelsea, énorme colosse bodybuildé de 140 kilos.

“Sarri a mâché 5 douzaines de filtres de cigarettes”

Alors que le nouvel entraîneur des Blues est connu pour sa forte consommation de cigarettes, le club de Chelsea a pris les devants et à construit une cabine, de la taille d’une cabine téléphonique, afin de permettre à son manager italien de pourvoir fumer en toute tranquilité, durant les matchs dans la pelouse du stade de Stamford Bridge. “Don Sarri a mâché 5 douzaines de filtres de cigarettes, durant la rencontre contre Huddersfield, qui s’est soldée par une victoire des Blues, par 3 but à 0. On ne voyais plus la couelur verte du gazon, devant le banc des joueurs de Chelsea. Cela lui a causé de légers ballonnements. Il n’a pas arrêté de roter dans le bus. Construire une cabine-fumeur, au bord de la pelouse de Stamford Bridge, devant le banc de touche, est la meilleure des solutions. Cet homme est un génie du foot. Ce n’est pas de malheureuses clopes qui vont gâcher son arrivée à Chelsea”, précise un cadre de Chelsea, depuis son bureau non fumeur.

“Fuck the rules”

Le ministère anglais de la santé a déjà donné son aval pour ériger cette cabine-fumeur dans le stade londonien. “Fuck the rules, fuck Brexit“, indique un haut fonctionnaire britannique. Il ajoute, “Fumer nuit à la santé, mais sortir de l’Union européenne aussi. Pourtant, on n’en n’est pas malade pour autant. Sans que le club russo-britannique de Chelsea ne le demande, nous avons également donné les autorisations administratives nécessaires pour une cabine-fumeur portative. Ainsi, le club londonien pourra l’emporter partout, durant ses matchs à l’extérieur. Idem pour les matchs des compétitions européennes, comme la Champions League et l’Europa League. L’UE a directement donné son accord. Le Parlement européen ne s’oppose jamais à une proposition en rapport avec un napolitain. Les parlementaires de l’UE ne sont pas fous”.

La cabine-fumeur sera prête, demain samedi 18 août, lors du prochain match des Blues, en Premier League, contre le club d’Arsenal. “Nous avons pris une ancienne cabine téléphonique anglaise, que nous avons légèrement modifié”, souligne un cadre de Chelsea.

 

 

 

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.