Procès Booba-Kaaris : les détenus de Fresnes et Fleury, qui seront libérés d’ici le 6 septembre prochain, demandent des prolongements de peines.

Entre les fans de rap qui veulent être emprisonnés à Fleury-Mérogis ou à Fresnes, pour pouvoir côtoyer leur rappeur préféré et les détenus, qui purgent des peines de prison, qui ne veulent pas sortir, les forces de l’ordre et les tribunaux ne savent plus où donner de la tête.

 

La bagarre de mercredi dernier, qui a opposé les célèbres chanteurs français de rap Booba et Kaaris, à l’aéroport d’Orly, en France, affole la toile, mais aussi les commissariats, les tribunaux et les prisons de France. Les deux vedettes se sont battues avant d’embarquer dans leur même avion, provoquant des dégâts matériels, notamment dans une boutique Duty free, ainsi que le blocage d’une partie de l’aéroport. “Depuis le procès de Jacques Mesrine, il n’y a pas eu autant de monde dans le Tribunal de Créteil. Nous avons dû installer des écrans géants à l’intérieur et à l’extérieur du tribunal”, confie un juge.

Alors que les délits sont en hausse de 800%, depuis les dernières 48 heures, voilà que ce sont les détenus des prisons de Fresnes et de Fleury-Mérogis qui veulent y rester à tout prix. L’engouement de rencontrer les stars de rap est tel qu’ils refusent leur liberté et ce, jusqu’au 6 septembre prochain.

“Concerts en live tous les jours”

“On aura des concerts en live tous les jours. Je ne vois pas pourquoi je vais sortir. Non, je reste encore un peu. Ici, les conditions ne sont pas biens du tout, on souffre. Il y a une surpopulation carcérale incroyable et beaucoup de violences, mais je demande à prolonger ma peine. Oui, je demande un prolongement de ma peine. Normalement, je devrais sortir à la mi-août. Mais non, j’ai déjà écrit au juge. Je lui ai envoyé un courrier, depuis la prison de Fleury-Mérogis. Je lui ai dit que je n’étais pas encore prêt à affronter la société dehors. Entre nous, c’est juste un prétexte. Moi, je veux rencontrer Booba et lui faire écouter mes mix-tapes. J’aimerais bien avoir son avis. Booba sera dans la même prison que moi, je n’arrive toujours pas à réaliser. Tout est prêt pour recevoir B2O (Booba, ndlr). Il est trop puissant ce mec. Avec les collègues du zonzon, on lui a préparé la cellule duplex, avec la climatisation, avec, aussi, une très belle terrasse de 60 m² et tout le confort qui va avec. C’est orienté plein sud. Avec le temps qu’il fait, ça va lui faire du bien à Booba. Dans sa suite, il y a le home cinéma, internet illimité, une belle collection de vins millésimés, une salle privée de sport et une belle cuisine moderne. Booba aura à disposition un grand chef cuisinier étoilé qui s’appelle Momo. Momo a pris 10 ans, car il avait fait la connerie de domicilier son restaurant au Panama. Le fisc ne comprenait pas comment les plats pouvaient transiter par le Panama, avant d’être servis aux clients, dans son restaurant, en plein Paris. Momo a bien essayé de leur expliquer aux agents du fisc, mais, apparemment, les explications de Momo ne tenaient pas juridiquement, fiscalement et logiquement parlant. Surtout logiquement. Contrairement à ses plats. Eux, ils sont logiques et savoureux. Je conseillerai à Booba l’entrecôte sauce bordelaise façon Momo. Un régal”, précise un jeune détenu.

“La cellule pour lui tout seul”

Même son de cloche du côté de la prison de Fresnes où est attendu le chanteur Kaaris. Les détenus sont impatients de recevoir la star de rap français. “On lui a préparé la meilleure cellule. Celle qui a le sauna, le jacuzzi, le jardin privé, la télé 120″ avec la box, toutes les chaînes, internet, le lit King size et tout le confort qu’il mérite. Il aura la cellule pour lui tout seul. Il pourra commander les repas qu’il veut, hamburgers, pizzas, sushis ou plats gastronomiques. On lui livrera dans les 30 minutes.  Il est trop talentueux Kaaris, c’est le minimum que l’on puisse faire, il mérite au moins ça. Moi, en tout cas, je prolonge ma peine. Je m’en balek (je n’en ai que faire, ndlr). J’en ai fais la demande officielle. Mon avocat se charge des démarches administratives. Il m’a dit que ça passe normalement. Il y aura des concerts et aussi des enregistrements dans le studio de la prison. Je ne veux pas d’aménagement de peine. ici, c’est Fresnes. Je reste”, prévient un détenu, qui s’est menotté aux barreaux de sa cellule.

L’audience des rappeurs Booba et Kaaris, ainsi que de leurs 9 autres camarades de bagarres, est renvoyée au 6 septembre prochain.

 

 

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.