Etoile rouge-PSG : la MMA donne la note maximale de 10/10 à tous les joueurs de l’équipe de Belgrade.

Au lendemain de la rencontre footballistique entre le richissime PSG et la brutale Etoile rouge de Belgrade, les avis sont quasi-unanimes pour saluer la prestation des joueurs de la capitale française. Cependant, une fédération sportive n’est pas du même avis.

Le Paris Saint-Germain a rencontré hier la coriace équipe de l’Etoile rouge de Belgrade dans le cadre du dernier match de poule de cette saison de la prestigieuse et élitiste Ligue des Champions. Le match s’est soldé de tout compte par un large score de 4 buts à 1 en faveur des joueurs de l’équipe qatari. “Equipe qatari ?. Qu’est-ce que tu racontes, espèce de gros connard ?. Notre équipe est parisienne. Le PSG est un club évoluant dans la respectable Ligue 1-Conforama, payez en 4 fois sans frais, donc le Paris Saint-Germain est un club français. Au PSG, on ne confisque pas les passeports de nos joueurs pour leur faire du chantage quand on ne voudra pas leur donner leur salaire. Arrête de raconter n’importe quoi espèce de hmar (âne, ndlr)”, fait savoir Maximilien “Abou Nidal”, un conseiller technique sportif du PSG, tout en consultant le cours du pétrole sur son smartphone d’une main et enlaçant une ravissante et onéreuse escort-girl de l’autre.

“Les mecs de la VAR ont vomi durant tout le match”

Après avoir donné les primes relatives aux salutations à l’intention des supporters du PSG qui avaient fait le périlleux voyage en terres serbes, dont les routes arborent encore les têtes de croates, de slovènes et de bosniaques, du temps de l’abominable guerre des années 90, en guise de trophée et d’avertissement pour les hooligans, les joueurs parisiens sont allés directement à l’aéroport, sans passer par leur hôtel, comme ils le font d’habitude à chaque déplacement. “T’as vu comment, sur le terrain, ils nous ont fracassé avec leurs crampons, leurs genoux, leurs bras et leurs têtes ?. Tu crois qu’on allait risquer de se faire encore frapper par les joueurs à la sortie ou par le personnel hooligan de l’hôtel ?. Mec, on n’est pas fous à ce point. Oh putain, je ne sens plus mes jambes, ni le reste d’ailleurs. Ils m’ont coupé une testicule en 3 morceaux ces connards. Durant le match, quand ce n’était pas les tacles par-derrière, c’étaient les coups de poing en pleine figure. Les mecs de la VAR ont vomi durant tout le match, dans leur cabine, devant leurs écrans. C’est pas des chaussures à crampons qu’ils avaient, mais des chaussures à pics à glace. Je comprends que l’arbitre ait eu peur de siffler les fautes des serbes, mais quand même. Ce n’est pas parce-qu’il y a 60.000 supporters serbes, chacun munit de sa kalachnikov ou de son couteau de combat en tribune, que tu dois laisser faire les prises de Free Fight. On ne savait pas que les supporters pouvaient rentrer dans le stade avec des armes de guerre. Ce n’est pas normal que l’UEFA ne dise rien !, s’emporte un joueur parisien, tout en essayant, tant bien que mal, de stopper son hémorragie au niveau de l’abdomen, avec un maillot de l’Etoile rouge échangé en fin de match avec un joueur serbe. Il continue son effroyable récit. C’est pas normal, merde !. C’est quand j’ai vu un ramasseur de balles serbe de 10 ans avec un Uzi porté en bandoulière que j’ai tilté. Je lui ai demandé s’il n’est pas trop jeune pour porter une arme militaire et surtout est-ce qu’il avait le droit de venir avec un flingue de guerre au bord de la pelouse, et il m’a dit oui de la tête, avant de me cracher au visage. Une coutume ici, sûrement. L’arbitre ne devait pas hésiter à mettre davantage de cartons jaunes aux tueurs de l’Etoile rouge qu’il y avait en face de nous. Oui, à ce stade, ce n’était pas des footballeurs qu’on avait en face de nous, mais des tueurs, des guerriers, des soldats”.

“Moins sanguinaires que d’habitude”

“Pendant ce match contre Paris, comme ça passait à la télévision hors du pays, on s’est retenu de ne pas être trop violents. Il faut voir les matchs de notre championnat, en Serbie. Il y a toujours des morceaux de chair et autres substances molles de corps de joueurs de foot sur la pelouse après les rencontres sportives. Mais là, le ministère du Tourisme et de la Défense de Serbie nous a ordonné d’être moins sanguinaires que d’habitude. Un représentant du ministère nous a parlé dans le vestiaire, avant le match et pendant la mi-temps. Il a raconté des trucs en rapport avec l’image de marque, les droits de l’homme, la dignité humaine, le fair-play, le respect pour autrui et une phrase du gendre ‘Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse’. On a réussi selon moi à respecter les consignes du ministère, non ?”, me demande un joueur de Belgrade, tout en enlevant du sang coagulé et des dents de joueurs adverses accrochés à ses chaussures de foot.

“Paris est la capitale mondiale du romantisme”

Mais tous ne sont pas de l’avis du sympathique joueur serbe interviewé. “Le comportement des joueurs de l’Etoile rouge est inacceptable. Les joueurs de l’équipe de Belgrade ont des qualités footballistiques, c’est indéniable, ils ont du talent avec un ballon aux pieds. Dans le groupe C de Champions League, les serbes ont quand même battu Liverpool et ils ont fait match nul contre Naples. Mais contre les parisiens, on dirait qu’ils ont cherché à les envoyer aux urgences. Je ne dis pas que c’est réellement ce qu’ils ont voulu faire, mais je me pose la question. Je ne sais pas ce qu’ils ont contre les joueurs du PSG ?. Il y en a qui disent que c’est parce que les stars du PSG s’habillent en vêtements originaux de marques et eux en imitations, d’autres racontent qu’ils envient aux joueurs français la qualité de la sécurité sociale française ou encore le fait que Paris est la capitale mondiale du romantisme. Il faut dire que certains joueurs de l’équipe de Belgrade, qui sont aussi adhérents dans les clubs des supporters ultras serbes, sont contre le romantisme et la douceur. Ils prônent l’amour à la rude, sans préliminaires et sans fioritures, c’est-à-dire arrachage de vêtements au cutter et pénétration sans le moindre lubrifiant chimique ou naturel, pour résumer succinctement”, fait savoir un expert en Histoire du sport.

“Des morsures de joues et de tibias infligées aux arbitres”

Pour beaucoup de gens, lors du match Belgrade-PSG, les spectateurs et les téléspectateurs ont davantage assisté à un match de football américain, sans les casques et les protections, qu’à un match de soccer (football normal, ndlr). Les savates et les coups au corps se sont enchaînés durant toute la partie. “Ce soir, il aurait fallu, dans notre équipe du PSG, le courageux et intrépide Zlatan pour calmer les joueurs serbes, recommande un membre du staff du Paris Saint-Germain. Avec Zlatan Ibrahimovic dans nos rangs, nos joueurs ne se seraient pas fait frapper comme cela a été le cas ce soir. Mais les joueurs du Paris Saint-Germain ont été courageux, ils ont tenu bon, même si certains ont refusé de rentrer dans la pelouse à la seconde mi-temps. Mais ils y sont allés quand même et sans prime d’éthique supplémentaire, c’est tout à leur honneur. Mais c’est intolérable et émotionnellement insoutenable la manière dont certains joueurs serbes ont joué. Même les ramasseurs de balles nous mettaient des coups-de-poing ou des coups de coude dans les burnes, aux joueurs mais aussi au staff technique. Je ne vous parle même pas des morsures de joues et de tibias infligées aux arbitres par les joueurs de Belgrade”.

“Un règlement validé par des médecins légistes et des docteurs agréés UEFA”

Mais une fédération a salué les prestations physiques et accessoirement sportives des joueurs de Belgrade. En effet, la fédération internationale de MMA a donné la prestigieuse et rare note de 10/10 aux athlétiques et violents joueurs de l’Etoile rouge de Belgrade. “Je ne vais pas vous cacher que j’ai versé des larmes d’émotion et de joie durant ce match Etoile rouge-PSG, tellement les images de coups portés au corps étaient belles. Entre les compressions du talon d’Achille, les étranglements, les Muay Thaï Clinch, les clés de bras, les Bulldog Chocke, les étirements des vertèbres cervicales avec la moelle épinière qui ressort par les narines et les extensions des genoux qui permettent indirectement de gagner 5 ou 10 cm en taille, nous avons eu droit à une panoplie détaillée de notre art qu’est le MMA. Ce match est un réel chef d’œuvre artistico-sportif, même s’il y a eu une centaine de coups interdits strictement par notre règlement MMA, comme les morsures, les manipulations répétées d’articulations, les triturations d’organes internes, les piétinements en cascade de crânes de joueurs au sol, les doigts dans les yeux, l’arrachage de langue et de trachée ou encore le fait de ne pas écouter les instructions de l’arbitre. Car oui, malgré les légendes urbaines, tout n’est pas permis dans le MMA. Nous ne sommes pas des sauvages quand même. Il y a un règlement officiel MMA validé par des médecins légistes renommés et des docteurs incorruptibles agréés FIFA.

“Champions mon frère !”

Le Paris Saint-Germain se qualifie donc pour les huitièmes de finale de la très renommée Champions League. “On l’a fait. On a failli y laisser une jambe ou un crâne, mais on est qualifiés, champions mon frère !. On est premier de notre groupe en plus, champions mon frère !. Personne n’aurait parié sur nous au début de la compétition. Entre les guillotineurs de l’Etoile rouge, entre les membres de gangs de la mafia napolitaine et les hooligans de Liverpool, on est premiers, champions mon frère !. Si ce n’est pas un exploit, dites-moi ce que c’est ?. Ça nous a presque fait oublier la Remontada que nous ont enfoncé, bien profond dans nos culs millionnaires, les guérilleros du FC Barcelone”, se réjouit un joueur du PSG.

“Surtout ne pas s’enflammer”

Les parisiens, qualifiés en 8ème de finale de Ligue des Champions, rencontreront une équipe dite moyenne, selon le classement UEFA. “Déjà, c’est sûr, les joueurs du PSG n’affronteront pas les bouffeurs de tripes de l’Olympique Lyonnais. Mais les joueurs-people du PSG pourraient se mesurer aux alcooliques de Tottenham, aux gars aux dents jaunes de Manchester United, aux gérants de coffee-shops de l’Ajax Amsterdam, aux mafiosos de l’AS Roma, aux vendeurs de berlines haut de gamme du Schalke 04 ou aux footballeurs de l’équipe B de la ville de Madrid, à savoir l’Athlético. Le Paris Saint-Germain part favori pour les huitièmes de finale. Note bien que j’ai dit huitièmes et pas finale. Je répète, le club parisiano-qatari n’est pas favori pour la finale. Le PSG est avantagé, sur le papier et uniquement en se basant sur la feuille de match, pour le tour suivant. Car, après la putain de remontada de folie digne d’un film gore sado-maso-zoophilo-géronto allemand, infligée par les fêtards-nightclubbers du FC Barcelone, tout devient possible (long silence)… enfin je veux dire tout devient impossible pour le PSG. Techniquement, il ne faut pas l’oublier. Malgré notre côté patriotique, cocorico, ‘Allez les Bleus’, ‘On est champions’, ‘Messi ou pas Messi, on s’en bat les couilles’, ‘On a inventé le French kiss’, ‘Nous, on est les maîtres du romantisme et des préliminaires’, ‘La Tour Eiffel’, ‘Les putes de Pigalle’ et tout le reste, non, il faut savoir raison garder et surtout ne pas s’enflammer et avoir les pieds sur terre. Au foot, une punition traumatique psychique est très vite arrivée”, explique un consultant sportif.

 

 

 

Crédit-photo : Pexels., Pexels license.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.