Les urines humaines et les préservatifs usagés jetés par terre seront analysés et listés.

Après les crottes de chiens, les urines humaines et les préservatifs usagés jetés à terre seront également fichées.

L’annonce a été faite, après concertation avec les laboratoires d’analyse, qui ont accepté de fournir les ADN de leurs patients. Ainsi, les urines humaines sur les murs seront analysées. Les contrevenants, qui urineront dehors, sur le mur ou par terre, auront de lourdes amendes.

Quant aux préservatifs, les accessoires en latex seront analysés et un fichier sera mis en place à l’échelon national, puis européen ensuite. Le Département National de la Propreté compte ainsi réduire de 90% le nombre de préservatifs abandonnés, pouvant causer un danger pour les promeneurs, surtout les enfants, dans les bois et autres hauts lieux de prostitution. Cela sera également un geste écologique, essentiel pour l’environnement.

Crédit photo : PublicDomainPictures, Public Domain cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.