La Bretagne proclame son indépendance car le Tour de France ne passera pas en terres bretonnes.

Pour la première fois de son histoire, le mythique Tour de France a des répercussions politiques. La paisible et ravissante Bretagne vient de prendre une décision inédite dans les annales de la politique française.

Mis à jour. 28.10.2018, 19h14.

L’organisateur ASO a dévoilé, hier vendredi, le tracé du légendaire Tour de France, version 2019, qui se déroulera en juillet prochain. “Oui, le Tour de France a lieu en juillet, comme toutes les années d’ailleurs. Mais heureusement, l’année prochaine, il n’y aura pas de coupe du monde de foot. L’an dernier, on a eu du mal à choisir entre le vélo et le ballon rond. Moi, j’avais trouvé une solution imparable. J’avais acheté une autre télé”, se félicite orgueilleusement un amoureux du vélo et du ballon rond. Lors de la présentation du trajet du Tour, avec une cérémonie toujours aussi sobre, à la limite du low-cost, bien loin des évènements luxueux du milieu du football, le Président du Comité du Tour de France a présenté, étape par étape, les routes que parcourront, avec une peine inhumaine et des douleurs musculaires et lombaires incommensurables, les coureurs professionnels de cette 106ème édition. “Purée !. Il y a des villes dont j’avais jamais entendu parler. Des villes françaises, en plus, dont j’ignorais totalement l’existence. Pourtant, j’avais de très bonnes notes en géographie”, confie Lionel, un expert-cartographe.

“C’est bien fait leur show, avec leurs animations qui expliquent le trajet emprunté par le Tour de France, étape par étape. C’est tellement réaliste que j’avais vomi par terre, car j’ai le mal des transports. Je suivais le petit point lumineux qui montais, descendais, se faufilait à droite, puis à gauche, à toute vitesse sur l’écran géant. Cette saloperie de petit point jaune dévalait les routes et les cols tellement vite que j’ai dégobillé tout mon déjeuner à même le sol de la grande salle de conférences. On avait becté dans un très beau restaurant de la capitale, en plus. Mais c’est vraiment super leur présentation. Ce sont des pros de l’informatique qui ont fait ces animations, c’est certain. Je suis sûr qu’ils ont donné ce travail à des graphistes de Châlon-sur-Saône. Je connais bien, j’habite à côté, pas loin, à 120 kilomètres en vol d’oiseau. Ils ont toutes les infrastructures à Châlon-sur-Saône. De quoi rendre jaloux les intellos et les diplômés de Paris ou même d’Auxerre. Au fait, tu as raison. La cérémonie du Tour de France est plus sobre que celles des milliardaires du foot. Moi, j’aurais dit plus ennuyeuse que les cérémonies des footballeurs pros. Eux, ils ont du champagne, du caviar, des smartphones offerts et ils ont même des filles de joie à disposition, qui ont des mamelles énormes, de la taille des pis de vaches armoricaines, pour les faire patienter quand ils donnent les trophées du meilleur goal ou du meilleur défenseur de l’année. Mon beau-frère joue dans un grand club français, mais pas de bol, il est défenseur. On a eu droit à rien. Il a même pas gagné le trophée. Normal, il joue pas à Paris ce con. Tout ce qu’il a fait, c’est contempler, avec un peu de jalousie, c’est vrai, les attaquants quand ils se faisaient offrir des fellations sexuelles, pendant la cérémonie de foot. J’avais été avec lui, j’ai tout vu de mes yeux vu. Mais moi, j’ai eu droit à rien, non plus. Quand je disais que mon métier, c’est le vélo, les nanas s’éloignaient de moi hyper vite. Pourtant, je suis beau gosse. J’ai pas compris sur le moment, ni maintenant non plus. T’as compris, toi, pourquoi j’ai pas eu droit à une petite gâterie ? ou t’es comme moi, tu piges rien non plus ?. Mais c’était beau à voir. Je me suis bien divertit. Ça change de nos cérémonies à nous, les cyclistes. Nous, c’est davantage un documentaire ou un manuel qu’une présentation. On voit les monuments filmé par drone, les cartes en relief et une liste interminable de villes que nous courbaturerons. C’est plus scolaire, plus professoral, plus Jean-Michel Blanquer, avec le tablier, le tableau et la craie. Les footeux, c’est bling-bling, c’est show à l’américaine, Hollywood, avec la musique rap, les belles bagnoles, les montres en diamant, les grandes marques et les palaces. Au foot, leurs shows, c’est spring-break, nous, les rendez-vous cyclistes, c’est plus le bal du village, avec tout le respect que j’ai pour les sonos toutes pourries des bals des villages. Mais nous ne nous plaignons pas. Nous, on a quand même droit aux hôtels 2 étoiles, ce qui est déjà bien, vu les petits budgets de nos équipes”, fait savoir un cycliste professionnel en CDD.

“Ils n’ont qu’à construire des monts, des cols et des pics !”

Mais ce Tour de France millésime 2019 n’a pas fait que des heureux. En effet, les parties Sud-Ouest et Ouest du pays ont été volontairement négligées par les organisateurs. Le Tour débute en Belgique, parcourra rapidement le Nord de la France, “pour ne pas fâcher les pauvres des Hauts-de-France”, selon un journaliste spécialisé en faits-divers. Puis, les coureurs dévaleront, telle une descente énergique de gnôle à l’apéro, l’Est, le Sud et le Centre du pays. Mais la Gironde et la Bretagne ont été enjambées, au grand dam des passionnés girondins et bretons de vélo. “En Bretagne et en Gironde, ils n’ont pas de montagnes avec des montées à 60%. Ce n’est pas de notre faute, merde. On ne va pas, en plus, se faire engueuler pour des raisons géologiques. Ils n’ont qu’à construire des monts, des cols et des pics !. Mais là, ils devront être patients”, conseille un organisateur en charge des étapes monticoles.

“La goutte de cervoise qui fait déborder l’amphore”

Ainsi, dès la fin de l’interminable, mais passionnante cérémonie de présentation du Tour de France 2019, des manifestations géantes ont été organisées de manière spontanée et colérique dans l’Ouest et le Sud-Ouest du pays. “En Gironde, ils n’ont pas trop manifesté. Normal, ils ont été trop bourrés pour défiler. Mais je comprends leur réaction éthylique, après avoir vu la carte sur l’écran géant. Les déçus se sont rués sur les bouteilles de Bordeaux. Leur chagrin est immense. Mais notre tristesse est bien plus grande encore. Ne pas faire passer le Tour de France par la Bretagne, c’est la goutte de cervoise qui fait déborder l’amphore”, explique Brocéliande Breizh Kolac, une bretonne férue de cyclisme.

“Faire preuve d’un minimum de reconnaissance”

Suite à ces manifestations, le Parlement breton a voté, à l’unanimité des voix, l’indépendance de la Bretagne. Le décret a pris effet ce matin de samedi. “Que les politiques parisiens ne viennent pas se plaindre si les tarifs des crêpes et des galettes montent en flèche. D’ailleurs, je voudrais dire aux organisateurs du Tour de France que ce sont des ingrats. C’est grâce à qui si les restaurateurs se font des marges proches de l’indécence sur les crêpes et les galettes bretonnes ?. C’est grâce à nos inventions. Les bénéfices que les cuistots se font sur les crêpes sont supérieurs aux marges que les dealers se font sur la cocaïne. Mais pas un seul merci, rien. Nous n’avons pas eu droit également à un seul mot de remerciement pour avoir prêté Renan Luce à vous, les français. Vous étiez bien contents de danser ou de prendre l’apéro en écoutant les chansons de notre artiste breton. Pareil pour le geek du gouvernement (Mounir Mahjoubi, ndlr). Pas une seule dédicace lors des French Tech et autres évènements qui célèbrent l’innovation. Les crêpes et les galettes, ce sont de véritables innovations qui ont profité à la France, aussi bien dans le pays, qu’à l’étranger. Vous devriez faire preuve d’un minimum de reconnaissance, au moins”, s’offusque un élu breton au Parlement de Bretagne.

Le Parlement français est sens dessus dessous. Les élus qui siègent à Paris sont désorientés. En effet, aucun texte de loi ne peut empêcher cette prise de liberté politique et institutionnelle. “Comme si on n’avait pas assez d’emmerdes. Déjà que les vieux engueulent le Premier ministre, dès qu’il va serrer des mains dans je ne sais quel trou perdu, tout ça à cause de quelques petites centaines d’euros, chaque année, en plus de leur putain de CSG. Alors si les alcoolos (bretons, ndlr) s’y mettent aussi, on n’est pas sorti de l’auberge. Il ne manquerait plus que les dynamiteurs de villas (corses, ndlr), les boches (alsaciens, ndlr) ou les joueurs de Ukulélé (habitants des DOM-TOM, ndlr) s’y mettent aussi, avec tout le respect que j’ai pour les dynamiteurs de villas, les boches et les joueurs de Ukulélé”, reconnaît un élu parlementaire français de la majorité libérale.

“Courtois et serviables, mais il y a des limites”

Des célébrations de joie et de courroux ont lieu, en ce moment même, dans la plupart des villes de Bretagne. A Brest, Quimper, Guingamp, Lorient, Rennes, Vannes, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Saint-Dewaere, Dinan, Dinard, Kersauson le Vicomte-sur-Mer, Cap Gourcuff, Paimpol, Pont-Aven, Presqu’île de Nolwenn-Leroy, Lavanant-sur-Mer, Pontivy, Concarneau, Douarnenez, Port-Le Bolloc’h, Quiberon, Château Lafesse, Saint-Malo, Saint-Gildas, Guivarc’h de Bretagne et Nantes, les concerts de cornemuse et les défilés pacifiques s’organisent un peu partout. “C’est très bien de dire que Nantes est en Bretagne. Historiquement, c’est un fait, mais politiquement, ils ne veulent pas voir la réalité en face à Paris. Nantes est en Bretagne, sacré nom d’un biniou kozh. Mais là, avec l’indépendance de la région d’Astérix et Obélix, l’Elysée, Matignon, le Parlement, le Sénat et le Tour de France cycliste vont voir qu’on a de la dignité et de la fierté en Bretagne. Nous, les bretons, nous sommes courtois et serviables, mais il y a des limites”, rouspète Tri Yann Tiersen, un cycliste amateur nantais.

“Les moyens de la FIFA, de LREM ou du PSG”

Au programme de cette 106ème édition du splendide, mais tout autant dévastateur, musculairement parlant, Tour de France, les coureurs devront gravir 5 massifs montagneux, dont le plus haut est à 5.500 kilomètres d’altitude, ainsi qu’une trentaine de cols. “Les bouteilles d’oxygène, dont auront besoin les cyclistes, seront à la charge des équipes participantes. On n’a pas les moyens de la FIFA, de LREM ou du PSG. On a tout juste le budget de Bordeaux ou de Rennes, et encore. Une année, on avait un budget équivalent à celui du Parti communiste français, c’est dire si nous ne pouvons pas tout payer. On aimerait bien tout offrir à nos coureurs, ils en chient tellement. Même les ouvriers des usines, payés au Smic, chialent en voyant les cyclistes du Tour de France souffrir de la sorte. Mais on ne peut pas. Vous croyez que cela nous réjouit de faire voyager les cyclistes professionnels dans des bétaillères, entre deux étapes ?. Non !. Mais on a des budgets serrés”, se justifie un cadre du Tour, préposé aux finances.

Le départ de la Grande boucle aura lieu le 6 juillet prochain en Belgique, afin de rendre hommage au quintuple vainqueur du Tour, Eddie Merckx. Pour les plus jeunes, qui ont moins de 40 ans, Eddie Merckx est le seul sportif au monde à aller plus vite que Killian Mbappé, loin derrière se classe Usain Bolt, selon le Guinness Book des records.

“Les fumiers !”

Entre les étapes de montagne, les plaines verdoyantes permettront aux sprinters de montrer leur impressionnante musculature aux spectateurs et aux téléspectateurs. “C’est connu. Les sprinters sont des frimeurs. Je les aime pas ces connards. Ils crânent trop, comme s’ils avaient le Maillot à pois. En plus, ils se font toujours des nanas pendant les étapes, durant les courses. Ils s’arrêtent 15 ou 30 minutes, au calme, sans stress, zen. Nous, les grimpeurs, on en profite pour prendre de l’avance sur eux, pendant qu’ils font l’amour en pleine campagne. Mais ces enfoirés nous rattrapent toujours avant la ligne d’arrivée. Même quand on a 100 ou 150 kilomètres d’avance, à 40 ou même à 20 kilomètres de l’arrivée, ces glands sur roues arrivent à nous rattraper et à nous doubler. Les fumiers !”, fait savoir un grimpeur pesant 45 kilos, vélo compris.

“Ordures de montagnards !”

Mais la Gironde n’est pas plus paisible que cela. Les girondins organisent la risposte. Du jamais-vu depuis la Révolution française. “Ordures de montagnards !. Nous sortirons la guillotine, s’il le faut !. On va montrer à ces mange-merde de quoi nous nommes capables !. Ils sont bien contents de s’enfiler nos savoureux vins, mais ils n’ont pas demandé à changer le parcours du Tour de France. D’autant je respectais ces boursemolles de montagnards, mais leur manque de solidarité est indigne de l’esprit des monts enneigés. Cela ne se passera pas comme ça, nous riposterons, foi de vigneron !. Ventre-Dieu !. Ces grippeminauds ont réussi à m’énerver. Dans la famille, on s’était pas fâché avec un montagnard depuis 1794. Comme quoi, les girondins avaient raison quand ils voulaient attaquer toute l’Europe. Regardez ce qu’a fait la Belgique, elle a pris notre place dans le Tour de France. Ils ne valent pas mieux les vilains. Palsambleu !. Assurément, nous aurons notre revanche sur les maroufles montagnards et sur les amnésiques belges. Les belges sont des ingrats. Ils ont quand même copié leur révolution sur la nôtre, sur la révolution française. Si nous ne les avions pas inspirés, il n’y aurait pas eu de révolution brabançonne en 1789 et la Principauté de Liège serait encore en place”, rappelle un habitant de Gironde.

Des barricades se mettent en place à Bordeaux et dans ses alentours. La circulation sur les routes et les autoroutes est au ralenti. “Ça n’arrange pas mes affaires ces blocages. Je vais être obligé de détourner mes convois. On va être obligé de passer par Limoges. Au prix de l’essence, ça va réduire mes marges”, se désole un grand trafiquant-importateur de drogue, en plein go-fast commercial.

Parcours officiel du Tour de France 2019.


Source : Twitter.

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.