Tarik Ramadan : plus de 300 conversions à l’islam lors de ses premières 24h en prison.

Le Professeur d’Etudes islamiques contemporaines, Tarik Ramadan, a été placé en détention provisoire suite aux accusations de viol dont il a fait l’objet.

Actuellement en prison, Tarik Ramadan est serein et calme, selon plusieurs gardiens. Mais une chose imprévue se déroule en ce moment même dans la prison dans laquelle il a été placé en détention provisoire. Des centaines de conversion à l’islam se produisent, depuis son incarcération vendredi dernier, et le nombre augmente d’heure en heure. “Il ne prononce pas de discours. Il dit juste bonjour, bonne journée et merci quand on nous apporte les repas en cellule, c’est tout. Il est silencieux et tranquille. Il ne fait pas de prosélytisme, rien, walou, nada. Moi, il m’a juste dit bonjour dans la cour. Là, j’ai directement ressenti une onde et une chaleur indescriptible s’emparer de moi. Il y avait pourtant des nuages mais j’ai vu une lumière m’éclairer et même m’éblouir. C’est à ce moment-là que j’ai compris que je devais immédiatement me convertir et je l’ai fait auprès de l’imam de la prison, en détention pour apologie au terrorisme”, indique Stéphane, un élu condamné pour détournement de fonds publics. Des Stéphane, il y en a des centaines depuis 3 jours, qui se sont convertis sans avoir échangé le moindre mot avec l’islamologue Tarik Ramadan.

Athées ou de toutes confessions religieuses, les détenus font la file devant la mosquée de la prison, financée et gérée par le Consulat de Daech de Seine-Saint-Denis. “Un condamné, de religion bouddhiste, qui n’a pas parlé depuis son entrée en prison il y a 15 ans a récité plusieurs versets du livre saint musulman. Nous avons tous été étonnés. Même quand il s’est fait poignardé, en 2009, par un détenu psychopathe, il n’a pas crié. Il avait reçu 26 coups de couteau et pas un gémissement. Depuis que Tarik Ramadan l’a regardé en passant devant lui, l’ex-bouddhiste, qui s’est converti depuis, n’arrête pas de vouloir faire la conversation à tout le monde, même à nous gardiens. Même sans parler, monsieur Ramadan fait un effet incroyable aux gens. Il est fort le Tarik”, précise, durant sa ronde, un surveillant de la prison, un Coran à la main.

 

 

Crédit-photo : pixabay, cc0.

 

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*