Tobaccogate : Volkswagen nie tout lien avec la tricherie sur les filtres des cigarettes.

Les cigarettiers sont accusés d’avoir menti sur les taux réels de nicotine, de goudron, de sulfate, d’uranium, de charbon, de pesticides, d’amiante, de pétrole brut, d’engrais, d’uranium, de caoutchouc et de plastiques contenus dans les cigarettes.

Le Comité national contre la tabagisme (CNCT), du moins ce qu’il en reste suite aux décès en cascades de cancers (poumons, lèvres, gencives, langue, palais, larynx, œsophage, estomac, intestins, doigts, anus, pénis, vagin…) de la majorité de ses adhérents, a porté plainte contre 4 fabricants de cigarettes pour “mise en danger délibérée de la personne d’autrui“. Sur le banc des accusés sont assises les filiales françaises de Philip Morris, de British American Tobacco, de Japan Tobacco et d’Imperial Brand. Selon le CNCT, ces cigarettiers ont volontairement trafiqué les filtres de leurs cigarettes pour que les résultats des tests affichent des taux de 2 à 10 fois plus faibles en termes de nicotine et de goudron. Les fabricants auraient faits de minuscules trous dans les filtres pour une meilleure ventilation lors des tests, faussant ainsi les données. Encore une histoire de filtres, rappelant le courageux “Dieselgate” du géant automobile allemand Volkswagen.

“Goudron bio, de l’arôme et quelques feuilles de tabac coupées menu menu”

Jusqu’ici, les fabricants enduisaient des tiges de goudron d’arômes de tabac, pour une question de goût selon les cigarettiers interrogés. “Ce n’est pas uniquement pour une question de coût, mais de goût. Vous avez remarqué, ça rime. comme quoi nous ne sommes pas que des fournisseurs de tabac et de cancers liés avec, nous sommes des poètes et de grands romantiques. De plus, notre démarche est écologique. Des bâtonnets de goudron bio, de l’arôme et quelques feuilles de tabac coupées menu menu, une feuille de papier pour enrouler le tout et le tour est joué. De plus, nous contribuons à la réduction des émissions de CO2. Nous nous préoccupons de l’effet de serre, nous. Pourquoi acheminer des feuilles de tabac par cargos entiers, de l’autre bout du monde, alors qu’il suffit d’enrober des tiges de goudron avec de l’arôme de tabac ?”, indique le responsable du pôle Santé d’un grand fabricant de cigarettes.

“Pour une fois, c’est pas nous”

Voulant s’expliquer sur les accusations graves de tricherie, les 4 fabricants de cigarettes mis en cause par le rêveur CNCT ont organisé une conférence de presse commune, dans l’amphithéâtre du service de cancérologie de l’Hôpital américain de Neuilly. Dès l’entame de la conférence, alors que les cigarettiers énonçaient les bienfaits du tabac sur la santé, un haut dirigeant du constructeur Volkswagen a fait irruption dans la salle bondée et a crié “nous n’y sommes pour rien, pour une fois, c’est pas nous qui truquons les données de substances nocives. C’est pas nous, c’est pas nous”. Le haut dirigeant de la marque allemande a été gentiment reconduit vers la sortie par un lobby tabacologique de l’Union Européenne en charge de la sécurité de la conférence. Le dirigeant de Volkswagen s’est vu offrir, malgré son entrée fracassante 4 cartouches de cigarettes, ainsi que du tabac à rouler et un grand pot de goudron à tartiner.

“Un sort plus illustre et une mort plus héroïque”

La consommation de tabac tue 7 millions de personnes par an dans le monde selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et 83 selon les fabricants de tabac. Encore une fois malheureusement, comme en économie ou en sport, la France n’est pas parmi les premières nations en haut du podium, avec “seulement” 73.000 décès annuellement. Les grands vainqueurs en termes de morts dus au tabagisme actif sont la Chine, les Etats-Unis, l’Inde et la Russie. Parmi les victimes, 890.000 non-fumeurs décèdent du tabagisme passif, alors qu’un sort plus illustre et une mort plus héroïque leur était portant destinés (accident de la route, crise cardiaque, Sida, paludisme, par armes à feu, guerres, infections respiratoires, tuberculose, sadomasochisme…). L’Union internationale des fabricants de cigarettes a officiellement demandé à la France de se ressaisir pour rattraper “le plus rapidement possible” son retard de nombre de décès par cancers et à tous les autres risques sur la santé liés au tabagisme.

 

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

Partager.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.