Omar Sy interpellé par un agent de la SNCF en raison de son interprétation dans le film Knock.

L’agent de la SNCF, qui a interpellé l’acteur français Omar Sy en Gare de Lyon, avait fait la Comédie française. Le fonctionnaire, pourtant apprécié par ses collègues et toujours bien noté par ses supérieurs, n’avait pas supporté l’interprétation de la star française dans le film Knock.

Mis à jour.

Il y a des férus de théâtre dans tous les domaines d’activités, dans toutes les professions et dans toutes les entreprises, publiques ou privées. L’austère SNCF en fait bien entendu partie.

Le magazine Closer, qui place des journalistes dans tous les aéroports et les gares du pays, a révélé que l’acteur Omar Sy avait été interpellé ce mercredi pour un surplus de bagages. Il aurait traité l’agent qui l’a arrêté de “petite bite”.

“Oui, en effet, je suis journaliste et je travaille à Closer. Ne me demande pas comment, à Closer, nous réussissons à avoir nos cartes de presse. C’est un mystère. En fait, on pense que cela se renouvelle automatiquement, chaque année, depuis la création de notre magazine. A l’époque, en 1956, il n’y avait pas encore de presse people. Donc, les fondateurs avaient coché la case ‘Actualités politiques’ pour la catégorie lors de l’inscription dans le registre national des publications de presse. Ça doit venir de là. Enfin, c’est ce qui se dit dans le milieu de la presse. Donc, on a des reporters dans tous les aéroports, les gares, les ports de plaisance, les palaces, les casinos, les lieux de vente de drogue et les bars à putes de toute la France entière. Les bars à putes englobent les discothèques. Monsieur Omar Sy ne fréquente ni les dealers, ni les putes. Que cela soit clair. On a assez de procès au cul comme ça. Mais les autres stars vont dans un ou plusieurs de ces endroits, au moins une fois par semaine. C’est comme ça qu’on a eu ce scoop sur Omar Sy“, confie un journaliste de Closer.

Alors qu’il était en famille, la star franco-américaine Omar Sy a voulu embarquer dans un train de la SNCF en Gare de Lyon. “Je dois jouer le rôle d’un contrôleur de train dans l’un de mes futurs films. C’est une production hollywoodienne. Dans les films US que l’on me propose, je n’ai droit qu’aux rôles de cuisiniers, de mécaniciens ou de contrôleurs. Mais je prends quand même. Les acteurs gagnent davantage en France. Mais aux USA, ils y a Hollywood Boulevard et ses étoiles”, précise, avec un regard malicieux, la star préférée des CSP- et CSP.

“Je dois sortir au plus vite”

“Pour une fois que leur satané train était à l’heure, je l’ai raté. Je dois sortir au plus vite d’ici. Ça me chatouille pas, ça me grattouille pas, ça me fait chier. Elle n’est pas confortable leur cellule, on dirait une putain de prison US, l’odeur du pipi en plus”, précise Omar Sy, depuis la petite ouverture qui sert de système d’aération de la cellule dédiée aux arrestations de la Gare de Lyon. Omar Sy verra partir son train, mais également de nombreux autres trains, depuis la minuscule fenêtre de sa cellule, recouverte d’un vieux grillage rouillé, située en face des quais de la gare.

“J’y connais fichtrement rien au théâtre”

“Ici, c’est Paris. Les policiers parisiens ont trop à faire. En plus, tous les flics de France sont à la recherche de Redoine Faïd, l’homme le plus recherché de France. D’habitude, les policiers nous disent de nous débrouiller avec les individus que l’on interpelle. Mais là, avec l’homme le plus recherché de France, c’était même la peine de composer le 17. Les forces de l’ordre nous raccrocheront au nez direct. J’adore Omar Sy. Mais c’est vraiment dommage qu’il ait mal interprété Knock. Enfin, ce n’est pas moi qui le dis, c’est mon collègue qui lui a mis les menottes. Moi, j’y connais fichtrement rien au théâtre. Le collègue en question fait du théâtre, en amateur. Il avait essayé d’intégrer la Comédie française, mais ils l’ont viré, le premier jour. Il avait mis dans le placard à balais un autre acteur, celui qui avait le premier rôle de la pièce qu’ils devaient interpréter. Donc, l’agent, qui s’est fait traiter de petite bite par Omar Sy, a appelé d’autres collègues pour l’appréhender. Pas de bol, tous les autres agents font tous également du théâtre et sont tous dans la même troupe de la SNCF. Ils répètent ensemble la pièce de l’atelier de théâtre de la SNCF”, révèle un commissaire-fonctionnaire de la SNCF, qui a préféré rester anonyme, de peur de représailles de la part de la troupe.

“Je suis le seul à avoir les clés du local”

L’agent qui a étonnement interpellé la vedette franco-américaine Omar Sy explique son geste. “Monsieur Omar Sy devait savoir que j’aime le théâtre. Il m’a pourtant vu marcher. J’ai une démarche théâtrale. C’est comme les danseurs classiques. Vous les reconnaissez à leur démarche, les pieds en canard. Pour moi, c’est pareil. Comment a-t-il pu, en me disant poliment bonjour, me sourire de cette manière ? après ce qu’il a fait à Knock. Il m’a nargué. Il a quand même saccagé le rôle qu’avait interprété Louis Jouvet, notre maître à tous. Quand je dis nous, je parle, bien évidemment, des personnes qui ont fait la Comédie française. Mais Omar Sy n’a pas fait la Comédie française et vous non plus, qui le défendez. Ne niez pas, vulgaire scribouillard. Au fait, c’est pour quel journal votre article ? lejournalnews.com. Je ne connais pas. Je croyais que vous étiez envoyé par la revue Théâtre Passion. Vous avez fait du théâtre, au moins ? non. Mais, nom d’un monologue, pourquoi est-ce que j’use ma précieuse voix à vous parler ?”, se demande l’agent de la SNCF qui a arrêté Omar Sy. Il part, se ravise, fait demi-tour et il poursuit son récit. “Je libérerai Omar Sy uniquement lorsqu’il s’excusera publiquement d’avoir joué le rôle du Docteur Knock. En même temps, il n’a pas le choix. Je suis le seul à avoir les clés du local où on enferme les voyageurs qui ont trop de bagages, comme officiellement, Omar Sy et les usagers qui hurlent quand un train a du retard. Quant aux resquilleurs, on les laisse partir. De toute façon, ils ne nous donnent jamais leur véritable identité. Pour les autres, personne n’a voulu se charger des interpellations, sauf moi. Pas de chance pour monsieur Sy. Omar Sy devra également s’excuser de m’avoir traité de petite bite. En même temps, je suis un peu responsable. Je n’aurais pas dû lui montrer comment on fait du véritable théâtre. Je lui ai interprété la scène de la baignade dans Knock. Celle qu’il y avait dans l’une des versions de Knock, datant de 1968, en pleine période hippie. Un chef d’œuvre. Mais voilà, j’ai dû me mettre entièrement nu. On fait du théâtre ou on n’en fait pas. Résultat, il s’est exclamé ‘oh, une petite bite !’. Voilà. Bon, allez, je file. Je dois aller aux répétitions de la pièce dans laquelle je jouerai durant le Festival de théâtre de la SNCF”.

“Pour une fois qu’une star veut prendre l’un de nos trains”

Au moment où nous rédigeons cet article, la direction de la SNCF était à la recherche d’un serrurier pour forcer l’ouverture de la porte de la cellule dans laquelle se trouve Omar Sy. “Trouver un serrurier à Paris, c’est comme trouver un CDI. Il y en a, mais c’est très difficile à avoir entre les pognes. On a essayé de forcer la porte, mais c’est une porte de 1926, du solide. On n’en fait plus des comme ça. A l’époque, la SNCF avait tous les moyens nécessaires pour acheter du très bon matériel et fonctionner correctement. Pas comme maintenant. Cette époque est révolue depuis longtemps, malheureusement. Nous sommes peinés et gênés pour ce qui arrive à monsieur Sy. En plus, c’est injuste car il n’y a pas de limitations en ce qui concerne les bagages dans les trains. La Direction de la SNCF l’a confirmé. On l’aime bien Omar. Pour une fois qu’une star veut prendre l’un de nos trains. Les vedettes préfèrent voyager en avion ou en même en taxi, sur de très longues distances. Il faut savoir que les acteurs ont une amende de la part de leur production, s’ils arrivent en retard sur l’un de leurs tournages. Et les retards, ça nous connaît à la SNCF. Pour le collègue en question, on ne peut rien faire. Il est syndiqué, donc il a l’immunité. En plus, il est fonctionnaire. C’est double peine pour Omar Sy. Personne ne peut rien faire. J’espère que l’agent va changer d’avis, sinon monsieur Sy est là pour un bon bout de temps. C’est pour ça qu’on essaie de forcer la porte et l’ouvrir le plus tôt possible. En plus, avec nos grèves de juillet et août, c’est pas sûr que monsieur Sy retrouve un train de sitôt. On le fera sortir par une porte dérobée. Dès qu’Omar Sy franchira l’une des grandes portes de la gare, l’agent en question ne pourra plus rien faire. Il faut faire vite, l’agent qui a interpellé Omar Sy est parti pour ses répétitions de théâtre. Quand tu es fonctionnaire à la SNCF, tu peux prendre tes pauses quand ça te chante. C’est l’un des avantages que veut nous enlever Macron. C’est en grande partie pour ça que l’on fait grève, mais que ça reste entre nous”, demande un responsable de la SNCF, smartphone à l’oreille, en quête d’un serrurier.

Omar Sy sera à l’affiche du film “Le flic de Belleville”, dont la sortie est prévue le 17 octobre prochain.

 

Bande-annonce. Le flic de Belleville.

Source : Youtube.

 

Bande annonce. Knock.

Source : Youtube.

 

 

Photo : capture d’écran Youtube.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.