Exemples de bonnes résolutions quasi-intenables du Nouvel an.

Comme à chaque réveillon du Nouvel an, sous l’effet du traître alcool ou non, des millions de personnes, en France et dans le monde, ont fait une ou plusieurs traditionnelles résolutions du début d’année. Lejournalnews a établi la liste de ces résolutions, mi-ambitieuses mi-présomptueuses, qui seront oubliées d’ici un mois au plus tard, selon les statistiques de la très curieuse, mais tout aussi sérieuse, INSEE.

Arrêter telle chose, se mettre à faire telle autre ou encore reprendre telle activité, combien sont les personnes à écouter patiemment les résolutions de leurs proches à chaque réveillon du Nouvel an. “Tous les ans, c’est pareil. Mon beau-frère promet de levier le pied sur les films pornos, mais durant chaque réveillon, il se réfugie dans la cave en utilisant le câble internet pour le relier à la prise de son ordinateur. Normal, il n’y a pas de réseau wi-fi au sous-sol. Donc, chaque année, c’est le même cinéma. Nous, on fait semblant de rien remarquer, même quand on entend ses petits gémissements et les phrases-type qu’il répète à chaque vidéo X, du style ‘celle-là elle est trop bonne’ ou ‘waou, quel canon avec ses gros seins !’. Moi, perso, je ne le juge pas. Les sites pour adultes ne sont pas interdits, heureusement d’ailleurs. Et puis, chacun est libre. Mais j’en ai marre de lui rendre visite tous les mois à l’hôpital, car il s’arrache la peau de son zizi et de ses paumes, tellement il fait ça avec enthousiasme et énergie. Le 10 de chaque mois, les toubibs préparent systématiquement le matériel médical pour aider à la cicatrisation. J’y crois pas trop, mais il m’a dit qu’il allait arrêter une bonne fois pour toutes. Mais la branlette, c’est bon pour éviter le risque de cancer de la prostate. Si tu fais sortir la sauce une vingtaine de fois par mois, ça réduit le risque”, confie le beau-frère de Maxime, un sympathique serial masturbateur qui était introuvable durant cette interview, malgré nos incessants appels téléphoniques pour recueillir ses propos.

Des Maxime, ils y en a énormément qui tentent de réitérer l’essai après leurs échecs de résolutions annuelles passés.

“Moi, je vais faire du sport et surtout je commence un régime. Là, c’est décidé, je lâche rien”, jure une jeune femme qui prendra environ 5 kilos cette année, faute de trop bouger.

“Moi, je vais manger 5 fruits et légumes par jour. Vu le prix que ça coûte, je vais carrément éliminer le budget viande. Ça coûte bonbon les fruits et légumes”, analyse un homme qui dévorera finalement de succulents steaks et restera à 2 fruits et légumes par jour toute cette année.

“La clope, c’est pas bon. Pas bon pour la santé. Pas bon pour le porte-feuille. Cette fois, je me suis promis d’arrêter, dès le 1er janvier”, explique un ancien fumeur, qui a pris le chemin du bureau de tabac, dès le 1er janvier en fin de journée, vers 18 heures, un peu avant la fermeture de l’établissement.

“C’est le moment ou jamais”

Un autre est bien décidé à en finir avec son habitude, consistant à tromper sa compagne de manière répétitive et  effrénée à la fois. “Là, il faut que je me calme pour de bon. Finies mes conneries. On est le 1er janvier, donc c’est le moment ou jamais. Il faut prendre les bonnes habitudes un 1er janvier, sinon c’est porte ouverte à toutes les gentilles petites manies pas méchantes, comme ma manie à moi. J’arrête de faire cocu ma femme une bonne fois pour toutes. Je me suis rendu compte de la chance que j’ai, juste après avoir fait jouir une nana prise au hasard, le soir du réveillon d’hier chez des amis. Il y avait une cinquantaine de personnes. Sur le moment, j’ai pas pensé à me remettre en question. Mais après lui avoir fermé sa robe, je me suis senti mal à l’aise. Ma conscience m’a sûrement dit quelque chose. J’aime mon épouse, elle m’aime aussi, on est heureux, pourquoi tout gâcher ?”, demande un serial dragueur, tout en refermant la fermeture éclair de sa braguette après s’être accouplé, dans sa voiture, avec une inconnue rencontrée sur un célèbre site de rencontres extra-conjugales quelques minutes avant l’interview. Il ajoute, “Bon, je vais te laisser. Je vais tirer un dernier coup et après j’arrête pour de bon. finies les conneries j’ai dit !”.

“Tu peux le faire”

Les accrocs au sexe ne sont pas les seuls concernés. Le rapport à l’argent entretient également de difficiles relations conflictuelles entre le ça, le moi, le Surmoi,et le soi. Pire, quand l’ego et l’inconscient s’en mêlent, la bataille avec le ça est d’une puissance quasi-immaîtrisable, rendant les choses inextricables et complexes à la fois. “Comment pourrais-je vous expliquer de manière simple ?. Alors, le ça, c’est la voix sensuelle qui vous dit ‘Vas-y, tu verras c’est cool. Tu peux le faire. N’attends pas, ça sert à rien et tu perds du temps en plus. Tu vas adorer’. Le Surmoi est la petite voix douce et inoffensive qui vous dit ‘Non, ne le fais pas, sinon tu vas être dans une de ces mouises’.  Je vous laisse deviner qui gagne à chaque fois”, questionne un éminent psychanalyste, dépendant au poker.

“C’est le psy qui l’a dit”

“Je suis une acheteuse compulsive. C’est le psy qui l’a dit. Le psy de Psychologie & Problèmes magazine me l’a révélé dans un quiz de la revue médicale vendue dans les points presse. Moi, je me suis promis d’arrêter de dépenser à tout-va. Le pire, c’est que mon banquier est aussi un consommateur compulsif. Il ne m’appelle même plus pour mes découverts, car il est dans le même cas que moi. En fait si, il m’appelle pour que je lui prête du fric. Vraiment, c’est dingue, à croire que l’on ne peut plus compter sur personne”, remarque une jeune femme, qui m’a proposé de lui vendre mon matériel d’enregistrement pour cette interview, ainsi que mon smartphone, mes baskets unisexe, ma montre et ma voiture.

 

 

Crédit-photo : StockSnap, pixabay, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.