S’inspirant du Paddle Yoga, il invente le Rafting Yoga, mais abandonne son idée, après le 1er test.

Après le succès du Paddle Yoga, qui fait fureur dans tous les fleuves et les mers, sans turbulences, de la planète, un inventeur a créé le Rafting Paddle, avec beaucoup moins de succès.

Devenu tendance, le Paddle Yoga, également appelé Sup Yoga, consiste à faire du yoga sur une planche de paddle. Le paddle avait été inventé, à l’origine, pour permettre aux personnes souffrant d’hémorroïdes d’avoir le plaisir de naviguer sur l’eau, avec des rames. “J’ai mal au cul. Avec le canoë, je ne pouvais pas m’asseoir. Mais le paddle m’a permis de ramer à ma guise, debout, en Stand-up Paddle. Au début, je tombais plein de fois dans l’eau de mer et ça me brûlais l’anus. L’eau salée, les hémorroïdes n’aiment pas trop ça. Mais là, je suis un pro du paddle”, s’enorgueillit Jacques, paddler, tout en se grattant les fesses.

“Les amas de plastique qui flottent sur l’eau”

“Il faut fermer les yeux, sinon on est déconcentré par les amas de plastique qui flottent sur l’eau, surtout en mer. Mais il faut ouvrir les yeux de temps en temps, sinon tu vas dériver. Un pote s’est retrouvé à 200 miles des côtes, en haute mer. Là, ce n’est plus du yoga qu’il faut faire, mais de l’aviron. En mer, avec les requins, quand t’es réveillé, ça va. Mais t’as pas intérêt à dormir, sinon tu te fais bouffer par la poiscaille. Les requins ont un 6ème sens pour détecter si une personne dort sur sa planche ou non. Mon pote a été secouru par un bateau rempli de migrants. Il est revenu en France sain et sauf, via un camp de migrants en Espagne. Ne surtout pas fermer les yeux longtemps quand tu fais du paddle”, prévient un fan de Paddle Yoga.

Le Rafting Paddle devait être la tendance de cet été, selon Sullivan K., jeune homme originaire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui a inventé ce sport détente-extrême. Mais Sullivan a très vite déchanté. “Dans mon imagination, ça marchait du tonnerre de Dieu. Je faisais du yoga, tout en dévalant une rivière pleine de remous. A fond dans les rapides, le yoga zen, ça le faisait”, indique Sullivan. Lors de son premier essai grandeur nature, qui sera “le dernier”, selon le jeune créateur, il a délaissé ses lents mouvements de yoga pour des gestes énergiques de bras qui lui ont permis de rejoindre le rivage, sain et sauf.

Le jeune créateur a réussi à sortir du violent fleuve qu’il avait choisi pour faire son premier test de Rafting Yoga. Mais il n’est pas prêt de recommencer. Il a indiqué qu’il se remettrait au Stand-up Paddle, d’ici quelques années, mais le Rafting Paddle, plus jamais. D’après ses proches, il refuse, pour l’instant, de remonter sur une planche, davantage par peur, que par amour-propre. “Il a failli y passer ce connard”, note son père.

“Pas finir en sushi humain pour poissons”

Sullivan est déçu mais heureux d’avoir retrouvé la terre ferme. “Namasté mon frère de ce monde terrestre. Que la vie t’inonde de sagesse et de paix intérieure, tel une femelle panda qui vient de s’accoupler avec un vigoureux mâle dominant, qui lui a procuré un orgasme céleste, digne des coïts surnaturels galactiques. J’ai créé le Yoga en rafting de mes couilles et ça n’a pas été un succès. Qu’est-ce qui m’a pris de faire un truc aussi débile ?. Dans les Gorges du Verdon, en plus. Ces put**** de gorges sont la Champions League du rafting. Alors imagine-toi sur une planche de paddle, avec des rapides, très rapides. Le yoga m’a fait prendre trop d’assurance en moi, sûrement. A force de se parler dans sa tête, durant les exercices de yoga, avec une musique douce, du genre de la musique en fond sonore qu’il y a dans les pornos vintage, forcément, tu te déconnectes de la réalité. C’est un fait. Au début, pourtant, ça allait. J’ai fait la position de la salutation au soleil. Je suis resté en équilibre, mais c’était normal. Il y a moins de turbulences vers le rivage, juste de petits remous de 1 mètre. Mais au milieu du fleuve sauvage, ce n’était plus des remous, mais des saloperies de vagues de 2 étages. J’ai tenté la position de la tête collée au cul, dite position des canidés qui se saluent, dans notre jargon, mais je n’ai pas tenu 3 secondes sur ma planche de paddle. Ce n’est pas en mètres cube qu’ils devraient compter le débit de ce fleuve, mais en kilomètres cube. Entre les trucs que tu fais dans ta tête et les trucs que tu réalises en vrai, il y a une très grande différence. J’ai crû que j’allais me retrouver dans le fond de la rivière et être bouffé par les poissons. Je ne voulais pas finir en sushi humain pour poissons. Ce sont des gens qui faisaient du rafting, qui m’ont aidé à rejoindre la terre ferme. La première chose que j’ai faite, en rejoignant le rivage, ça a été de me masturber, pour être bien sûr que j’étais bien vivant. Ça a duré 3 heures, car quand tu fais du yoga, tes gestes sont machinalement plus lents, dans tout ce que tu fais. T’as déjà vu une nana qui fait du yoga être dactylo ?. Non !. Ce n’est pas par hasard. Là, je vais me contenter du yoga classique, dans mon jardin, sur fond de musique porno vintage. Je dois partir, pardonne mon insolence, mon frère de ce monde impur, mais si beau, parfois, grâce à la mansuétude du généreux yoga. Que la paix intérieure soit avec toi, malgré tous les actes ignobles que tu as sûrement commis dans toutes tes précédentes vies. Namasté”, confie Sullivan, tout en se caressant le sexe, pour être sûr qu’il est bien vivant.

 

Paddle Yoga ou SUP Yoga.

Source : Youtube

 

Rafting dans les Gorges du Verdon.

Source : Youtube.

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.