Interdit d’appeler son enfant “Griezmann Mbappé”, un couple a eu pour proposition le prénom “Giroud Rami”.

Les talentueux sportifs français, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, sont inconsolables face à “l’injustice et au manque de respect pour le foot” liée à la décision d’un officier d’Etat civil d’interdire à un couple d’appeler leur petit garçon “Griezmann Mbappé”. Mais le fonctionnaire a proposé une alternative aux parents.

L’information avait été donnée par le quotidien La Montagne. Des parents de la ville de Brive, en France, avaient décidé de prénommer leur fils “Griezmann Mbappé”, en l’honneur des champions du monde tricolores. “Pourquoi tu précises que la ville de Brive est en France ?, tête de con . Notre ville est connue, enfoiré. Tout le monde sait que Brive est en France, connard. Notre ville va être encore plus renommée car Patrick Sébastien va y ouvrir un cabaret, ici même, à Brive-la-Gaillarde. On a la meilleure équipe de rugby du monde entier, c’est pour ça que notre ville est célèbre dans les quatre coins du monde. C’est pas parce que notre équipe de foot n’est pas en Ligue 1 de mes couilles qu’il faut être condescendant, gros con !”, me fait remarquer un sympathique briviste (habitant de Brive, ndlr), fan de rugby.

L’affaire du prénom “Griezmann Mbappé” défraie la chronique et fait la une de tous les médias français et madrilènes. “Cette année, il devrait y avoir 2 trophées du Ballon d’Or de décernés, normalement. Un pour Antoine et un pour Kylian. Ils sont champions du monde après tout. Moi, je dis 2 Ballons d’Or”, recommande le papa vêtu de la nouvelle tenue de l’équipe de France de football. Il ajoute, “t’as vu, j’ai le maillot avec 2 étoiles”.

“Moi, j’aurais choisi ‘Wilkinson Serge Blanco’ ou “Lomu Chabal’ comme prénom”

Mais l’officier d’Etat civil n’est apparemment pas du même avis. Il a vu dans le prénom “Griezmann Mbappé” un choix “contraire à l’intérêt de l’enfant”. Il a saisi la justice pour interdire l’inscription de ce prénom dans ses registres. Ce prénom est une chose inédite dans toute l’histoire administrative française.

“Une demande pour le prénom ‘Platini Maradona’ dans les années 80”

“J’ai bien eu une demande pour le prénom ‘Platini Maradona’ dans les années 80. Mais pour ce cas-ci, imaginez que plus tard le gosse aime le rugby, par exemple, en étant totalement neutre et indépendant. Comment va faire le gamin ?. Je ne dis pas ça parce que nous sommes à Brive et que j’adore le rubgy. Attention, je respecte le foot aussi. Même si dans le football, les joueurs ont une prime pour saluer leurs supporters et que dans le rugby, non. Chez nous, dans le monde de l’ovalie, les joueurs le font gratos. C’est tout à leur honneur aux rugbymen, soit dit en passant. Les joueurs de rugby ne sont pas appâtés par le gain. Ce ne sont pas des mercenaires, même s’il ne faut pas généraliser, bien entendu. Il y a des joueurs de foot qui le font bénévolement ou bien parce que leur club ne veut pas leur donner de l’argent en échange de coucous aux supporters en tribunes. Mais dans le monde du rugby, c’est différent. C’est bien simple. Un rugbyman, tu lui donnes un ballon ovale, des mêlées bien compressées et des placages qui briseraient un pylône métallique autoportant, et il est content. Au sujet des parents footeux, je leur ai proposé une liste de prénoms et c’est finalement ‘Giroud Rami’ qui est en tête des propositions qui pourraient être acceptées par les parents du bambin. A leur place, moi, j’aurais choisi ‘Wilkinson Serge Blanco’ ou “Lomu Chabal’ comme prénom. Je leur ai proposé des listes de prénoms inspirés du rugby, mais la France n’est pas encore championne du monde. C’est injuste. Il n’y en a que pour le foot. Mais attention, je ne leur ai pas forcé la main aux parents. Après tout, chacun est libre de choisir le prénom qu’il veut pour ses marmots”, reconnaît le fonctionnaire en charge des naissances.

“Les procédures, dans ce genre d’affaire, durent 18 ans en moyenne”

“Pour moi, financièrement parlant, c’est tout benef que la procédure dure 10 ou 20 ans. C’est la durée moyenne pour ce genre de procédure ardue et complexe en raison du côté subjectif de la décision. Pour nous les avocats, il faut savoir que plus c’est long, plus c’est bon, en termes de gains financiers relatifs à nos honoraires. Mais j’ai suggéré aux parents d’appeler leur gosse ‘Giroud Rami’, suite à la recommandation de l’officier d’Etat civil. Les autres avocats risquent de me haïr longtemps, mais il faut privilégier la dignité humaine à l’argent. Cet enfant ne peut pas être appelé ‘machin chose’, ‘trucmuche’, ‘bidule’, ‘le bébé’ ou ‘hé, oui, toi’ jusqu’à ce que l’affaire soit tranchée par les tribunaux. Il faut savoir que les procédures, dans ce genre d’affaire, durent 18 ans en moyenne en France. Cet enfant mérite un prénom le plus rapidement possible”, explique l’avocat de la famille.

“C’est pas fair-play du tout”

Mais cette affaire n’est pas la première du genre. A maintes reprises, durant des époques footballistiques différentes, les prénoms “Benzema Ribéry”, “Messi Ben Arfa”, “Papin Cantona”, “Ronaldo Lacazette” et “Giresse Platini” avaient été refusés par l’Etat civil. “C’est pas du jeu. C’est pas fair-play du tout. Dans ces conditions, comment voulez-vous faire la promotion de la Ligue 1-Conforama, payez en 4 fois sans frais ?. Les choses doivent changer en termes de prénoms autorisés. Il faut savoir qu’en Espagne, vous pouvez appeler votre progéniture Messi, Benzema, Griezmann ou Suarez sans aucun problème. Idem en Angleterre, en Italie ou en Allemagne. Si vous saviez le nombre de gamins qui ont pour prénom Lewandowski ou Robben, vous seriez impressionné. Après on se demande pourquoi le championnat français n’attire pas de grandes vedettes internationales de foot”, confie un cadre de la Fédération française de football.

“90% des bébés mexicains ont pour prénom ‘Andre Gignac'”

A l’étranger, c’est l’incompréhension totale. Selon de nombreux supporters de football, la France est trop rigide dans le domaine des prénoms. “Pourquoi ne pas revenir à la période des prénoms autorisés uniquement s’ils figurent dans le calendrier des Saints, pendant que vous y êtes, vous les français ?. Les stars du foot doivent être reconnues à leur juste valeur. Il faut savoir qu’au Mexique et en particulier dans la ville de Monterrey, 90% des bébés mexicains ont pour prénom Andre Gignac, quand c’est un garçon. Quant aux filles, les parents les appellent Andrea Gignacita. Il faut dire que le joueur français André Pierre Gignac fait des merveilles footballistiques dans  le club des Tigres de Monterrey. Le club des Tigres UANL a même traduit son site internet en français, c’est dire à quel point il est adulé, ici, au Mexique. Chez vous, en France, personne n’a appelé son enfant Andre Gignac ou Andrea Gignac. Ce n’est pas normal. Qu’est-ce qui cloche dans vos putains de têtes les français ?. Vous n’aimez pas le football ou quoi ?”, me demande un mexicain qui a pour prénom Hugo Real Madrid Sánchez.

“Bebeto Iniesta” et “Zico Boli” sont en tête dans le classement.

Même son de cloche au Japon ou aux USA. Au pays du soleil levant, les prénoms “Bebeto Iniesta” et “Zico Boli” sont en tête dans le classement des prénoms les plus donnés aux nouveaux-nés nippons. Idem aux Etats-Unis, où le prénom “Ibrahimovic Beckham” est le plus donné après “Jay Z Clooney” et “Obama BTS”. En 4ème et 5ème positions viennent “Thierry Henry Pelé” et “David Villa Harry Kane“.

 

 

Crédit-photo : Harald_Landsrath, pixabay, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.