Le poney Babar, oublié au Salon de l’Agriculture, sera confié au gérant d’une boucherie chevaline si son propriétaire ne se manifeste pas.

Le compte à rebours est lancé. Le docile poney oublié au Salon de l’Agriculture, qui a eu lieu à Paris la semaine dernière, sera confié, si son propriétaire ne s’est pas manifesté d’ici mercredi prochain, au gérant d’une boucherie chevaline, partenaire historique de l’événement agricole français.

Mis à jour 09.03.18 – 01h04mn.

L’élevage n’est pas un domaine aisé. En plus du rude labeur que doivent effectuer les éleveurs, chaque jour dans leurs exploitations, les vaillants travailleurs doivent également tenir la comptabilité de leurs troupeaux. Or un agriculteur, angoissé ou émerveillé par le tumulte de la capitale française, a oublié son poney durant le Salon Internationale de l’Agriculture (SIA) qui a eu lieu du 24 février au 4 mars 2018. “Il s’appelle Babar, c’est marqué sur son collier. Le 4 mars au soir, quand on avait tout rangé, l’un des organisateurs l’a remarqué en train de manger de la mâche, laissée par des producteurs de Loire-Atlantique. Nous avons appelé tous les éleveurs de poney mais aucun n’a égaré de petit canasson. D’habitude, on trouve des poules ou des canetons, mais là c’est bien la première fois, depuis 1964 que je suis au salon, qu’on se retrouve avec un poney sur les bras”, indique Albert Muscat, l’un des organisateurs du salon.

“Babar est trop gras, en même temps c’est bien”

Après avoir téléphoné et lancé des messages sur les réseaux sociaux, le Salon de l’Agriculture n’a eu d’autre choix que de confier Babar à l’une des boucheries partenaires de l’événement agricole national français. “Des agriculteurs ont internet et sont même inscrits sur les réseaux sociaux, mais pas tous. Il faut préciser qu’il y a de nombreux agriculteurs, en France, qui ont encore le Minitel chez eux, croyant qu’il fonctionne toujours Mais comme leur Minitel ne s’allume jamais, ils ne savent pas que c’est fini l’époque du Minitel. Alors pour leur expliquer internet, je vous laisse le soin d’y aller à ma place et de leur faire comprendre son fonctionnement. Donc, pour Babar, on va attendre un peu. Généralement, après une petite semaine d’attente, on donne les bêtes trouvées à la fin du salon aux boucheries sponsors du Salon de l’Agriculture. A la fin de chaque édition, on trouve essentiellement de la volaille. Il faut dire que ces bestioles ne sont pas faciles à attraper et les éleveurs, fatigués par le rythme endiablé du salon, préfèrent les laisser, plutôt que de s’épuiser à les rattraper. Les éleveurs sont éreintés après le salon. Il faut dire que l’agriculteur est bosseur. Pas comme ces connards de Bruxelles, en costume-cravate, qui pondent des lois agricoles sans avoir jamais mis un pied dans un champ. La seule terre qu’ils ont foulé est celle des jardins de leurs villas. Qu’ils viennent travailler dans ma ferme une journée entière s’ils y arrivent. S’ils tiennent de 5h du matin jusqu’au soir, je me baladerai à poil et le cul enduit de confiture sur la place du village. Mais je m’égare. Donc, je disais quoi ? Ah oui. Donner les bêtes restantes aux boucheries, ce n’est pas dans le contrat de location des stands, mais c’est une sorte de tradition on va dire. Cette tradition de donner les animaux perdus ou abandonnés date de 1844. L’ancêtre du Salon de l’Agriculture que tout le monde connait était le Concours des Animaux gras. Et puis, cette tradition s’est perpétuée durant les autres concours, au fil des ans, pendant le Concours Général Agricole de Paris et pendant l’actuel Salon de l’Agriculture, depuis sa création en 1964. On a eu de la chance avec ce poney car il ne galope pas vite. Babar est trop gras, en même temps c’est bien”, précise un agriculteur-conseil partenaire du salon parisien.

“Nous on se charge de la bidoche, à chacun son métier”

Ainsi, si le propriétaire du poney ne se présente pas, au plus tard mercredi prochain à la Porte de Versailles, Babar sera confié au gérant de la boucherie chevaline partenaire du Salon de l’Agriculture. “On ne va pas donner de fausses joies à ce gentil poney, mais il ne restera pas longtemps avec nous. Les gosses joueront un peu avec, mais il partira bientôt. Il faut dire que les steacks de chevaux se vendent très bien en ce moment. Les affaires reprennent très bien là. Surtout qu’on avait reçu un coup sur le crâne avec les boulettes de viande d’Ikea. A la fédération des éleveurs, on leur avait écrit au menuisier suédois. On lui avait demandé ce qui lui avait pris de vendre de la viande. Est-ce que je vends des meubles moi ? Non. Ben alors, que Monsieur Ikea vende des tables et des chaises et nous on se charge de la bidoche, à chacun son métier. Comment ? Monsieur Ikea est mort ? Ben désolé, condoléances à sa famille et à ses clients. Mais bon, pour en revenir à la bestiole, en plus, avec les charges sociales que j’ai à payer, je ne peux pas me permettre d’avoir un poney en guise d’animal de compagnie. Il ne bouffe que de la mâche en plus ce petit con”, souligne le boucher propriétaire de la boucherie chevaline partenaire du salon.

“Voir les volailles courir le cul en flammes”

Babar le poney est actuellement près du pavillon 4 de Paris Expo Porte de Versailles. “Babar a eu de la chance. A partir du 15 mars se teindra le Salon Destinations Nature. Les exposants sont surtout dans le domaine de la randonnée, mais il y a aussi des producteurs de produits bio, qui commencent à installer leurs stands. Ils donnent à manger au poney et ils prennent soin de lui en attendant que son maître revienne le chercher, enfin on l’espère tous ici, sinon il sera donné à la boucherie chevaline. Par contre, on va bien surveiller Babar car il y aura le Salon de l’Etudiant. Chaque année, ces petits couillons mettent des pétards dans le cul des oies abandonnées au salon et s’amusent à voir les volailles courir le cul en flammes. Il ne faudrait surtout pas que cela arrive à Babar”, précise un responsable de Paris Expo.

 

 

 

Crédit-photo : Gina Rossi, reshot.

Partager.

38 Comments

  1. voilà qui en dit long sur la compassion vertu première de ces gens parait il qu’ils aiment leur bêtes quand au boucher je me tais je deviendrais impolie

  2. Par pitié renseignez-vous avant de tout prendre au sérieux …

    Mentions légales
    Informations légales
    1. Présentation du site.
    Le site lejournalnews.com est un blog personnel satirique. Tous les articles et situations ne sont en aucun cas réels. Le seul objectif de ce site est de (se) divertir. Satire, caricature et parodie sont ses maîtres-mots.

  3. Franchement le poney est obligatoirement pucé donc les vétos ne mettent que 2min pour retrouver le proprio….il n’y a pas à faire tous les éleveurs pour savoir à qui il appartient…et il y a plein d’asso de sauvetage avant de parler de le mettre à la viande….même si c’est une “tradition” pour la volaille. …

    • JE SUIS ENTIEREMENT D’ACCORD IL N’A PAS ETE AU SALON SANS AVOIR DE CONTROLE ET JE SOUHAITE DE BEAUCOUP DE PERSONNES AYANT DES ANIMAUX STYLE CHEVAUX POURRNT LE PRENDRE ET LE CAJOLER CE GENTIL PETIT BABAR

  4. Merci de ne pas contacter les associations au sujet de se poney vous êtes sur un site humoristique il suffit de prendre une seconde pour lire les mentions légales cela évitera non seulement de partager n’importe quoi et denoyez les groupes Pa de Facebook

  5. Comment se fait il que les animaux ne soient pas pucés ou tous identifiables comme tous les autres animaux surtout dans un tel salon !
    Ce qui montre le sérieux des organisateurs ou leur idiotie !
    Lorsque l’on voit qu’on montre tous les carnets de santé des animaux lors des expositions, comment se fait il qu’une comptabilité ne soit pas faite par les organisateurs ??!!

  6. Dans les salons tout les animaux doivent être identifiés et vacciné .Donc babar à forcément une puce et de plus inscrit au sire donc facile de retrouver le propriétaire !!!

  7. l’animal doit être obligatoirement pucé et on va retrouver son con… de proprio !
    Mais il vaudrait mieux pour lui qu’il soit récupéré par une assoc ?
    Je partage sur Facebook
    Pauvre loulou
    grrrrrrrrrrrrrrrrr

  8. Bonjour. La commune de BOIS DE CENE en Vendée est prête à l accueillir et à l adopter.
    Notre commune rurale à tout ce qui faut pour lui proposer une belle maison.
    Maire de la commune BOIS DE CENE

  9. salut moi je suis éleveur de brebis en bio dans le Lot, je suis près à recueillir Babar mais il faudrait qu’on me le rapproche, je peux pas aller à Paris… merci sauvons Babar!!!

  10. C est vraiment pas malin de raconter des conneries comme ca ! Vous nous faites perdre notre temps alors que tant d animaux souffrent et ont besoin d aide ! En plus ce n’est même pas drôle ! Vous n’avez donc rien à faire de mieux de votre vie ? Bande de cons !

  11. il faut le confier à ASSISTANCE aux animaux tel 0139491818 qui viendra le chercher pour l’installer dans un de ses refuges ou ferme pédagogique. NE LE LAISSEZ PAS FINIR EN STEAK pauvre petit!! ça me révolte!

  12. Blague ou pas, chaque année des animaux sont “oubliés” et la majorité de ceux qui ont été caressés, avec des oh et des ah, et des “comme ils sont mignons”, vont à la fermeture du salon directement à l’ abattoir, économie oblige ! A l’heure à laquelle j’ écris ce commentaire, beaucoup d’ entre eux ont déjà été égorgés, pour finir dans les assiettes de ceux qui ne manquent de rien.

  13. C est pas une blague, c est un Fake, 1erement, il est interdit de conduire à l abattoir un cheval sans une puce et l accord du propriétaire, 2 iem, Un cheval ne peut rentrer à l abbatoir sans être pucé, et tout vétérinaire qui s autorise à le repucer sans identifier le propriétaire est condamnable, le pire qu il peut arriver à ce poney c est la spa en attendant d identifier le proprio. Donc encore un Fake d une bande de cons qui veulent attraper des adresses de messageries.

  14. C’est abjecte et tous ces éleveurs et bouchers me font vomir!!! Pauvre petit poney, c’est juste immonde!!! Après on nous dira que ces pauvres éleveurs aiment leurs animaux!!! Ce ne sont que des billets sur pattes et rien d’autre! Honte à vous vous êtes à gerber!!!!

  15. Bonjour,
    Je souhaite adopter ce poney. Mon engagement est ferme, merci de me contacter rapidement !
    Si celui-ci part à la boucherie alors que des personnes souhaitent l’adopter, je n’hésiterai pas avec l’aide d’associations, vous apprendre à respecter et sauver des vies !

  16. Chère vous je vous signale que de diffuser des fakes news est passible de poursuites donc j’invite tout le monde à se rassembler en collectif afin de stopper ces allégations nauséabondes..

  17. Michèle 09/03/2018
    Tu dis que des conneries
    Lamentable
    Immonde
    Comme ce journal ….
    La honte à toi
    Putain tu réfléchis ?????
    Je ne peux pas te répondre car ce journal coupe afin de récupérer les adresses mail les profils pour les revendre hey oui … biz biznesse
    Mais t’as publication est hoooo
    Respire respire de la merde comme ce pseudo journal qui n’a quedexistence son nom comme allez hebdo mdr’´´´´´´´´

  18. Euh à quand les pétards dans le cul des bouillons pour les regarder courir le cil en flammes ??
    Moi je suis volontaire pour leur mettre 😉

  19. Euh à quand les pétards dans le cul des bouillons pour les regarder courir le cil en flammes ??
    Moi je suis volontaire pour leur mettre 😉

  20. Ok moi je veux bien le prendre pour 0€ bien-sûr, il aura prêt de 2000m2 pour lui seul, deux enfants et deux adultes pour s’en occuper
    CDLT

  21. Ok moi je veux bien le prendre pour 0€ bien-sûr, il aura prêt de 2000m2 pour lui seul, deux enfants et deux adultes pour s’en occuper
    Comment faire ou avec qui voir svp

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.