“Si les stars de téléréalité vivant à Dubaï pouvaient arrêter de nous appeler en pleine nuit pour savoir pourquoi leur rouge à lèvres ne leur a pas été livré, ça serait sympa. On bosse, nous”, prévient l’Assemblée des Français de l’étranger.

Dans un bref communiqué, la prévenante Assemblée des Français de l’étranger a prié la sociable communauté de stars de téléréalité vivant à Dubaï de ne plus lui demander son aide pour “des conneries de futilités”, selon un élu.

“Le cul bordé de nouilles”

“Si les stars de téléréalité, vivant notamment à Dubaï, pouvaient arrêter de nous appeler en pleine nuit pour savoir pourquoi leur rouge à lèvres ou leur sac de luxe n’a pas été livré, ça serait sympa. Une autre chose que j’aimerais ajouter, c’est qu’on bosse, nous. Avec tout le respect que j’ai pour celles et ceux qui glandent tous les jours, en n’en foutant pas une, à part un placement produit une fois de temps en temps. Moi, pas plus tard que l’autre jour, j’ai dû reporter un rendez-vous important pour une histoire de cosmétiques. Le rendez-vous concernait un investisseur français injustement incarcéré, car il avait demandé à son sponsor (tuteur, ndlr) local d’arrêter de mettre des mains au cul à sa femme. Notre concitoyen a pris des pincettes, mais malgré sa politesse et sa diplomatie : il a été coffré, le pauvre. Le pire, son tuteur lui a pris le peu de parts qu’il lui restait de sa propre société qu’il avait créée à partir de zéro. Son tuteur n’en foutait pas une et il se retrouve avec 100% des actions de la société. Il y en a qui le cul bordé de nouilles. La vie est vraiment injuste.”


“Un sujet encore tabou, même au 21ème siècle…”

Lors de sa libération, le chef d’entreprise français a ajouté : “Il faut me comprendre, bordel. 10 ans que ce connard met des mains au cul de ma femme. Même si c’est mon tuteur, en termes entrepreneuriat, c’est humain. Et puis, il faudrait remplacer ce mot de tuteur. Les tuteurs n’y connaissent rien aux affaires. Ils ne sont là que pour la forme. Ce crétin de tuteur est bête comme ses pieds. Mais il peut me foutre hors du pays quand ça lui chante. C’est la loi. En plus, il ne sait même pas faire une addition correctement, ce con. C’est moi qui lui ai appris à utiliser un téléphone (fixe, ndlr) en plus du smartphone, de l’ordinateur et du fax. Sur l’ordi, c’est aussi moi qui lui ai montré comment il peut visionner des sites pour adultes (sites pornographiques, ndlr). Sur sa demande, je précise. Le porno, ici, tout le monde regarde, mais c’est un sujet encore tabou, même au 21ème siècle. Dire que cet imbécile a toutes les parts de la société que j’ai fondé. La vie est vraiment injuste.”

“Bien contents de nous reluquer…

Ainsi, un numéro spécial et gratuit sera mis en place pour répondre à toutes les questions relatives aux “divers problèmes que peuvent rencontrer les stars de téléréalité”, selon une élue. “C’était pas trop tôt. C’est quand même grâce à nos impôts que les élus ont un salaire. Il ne faut pas avoir fait Saint-Nectaire (Saint-Cyr, ndlr) pour deviner que ça rentre dans le cadre de leur travail, aux élus, de s’occuper de nous. Et puis, les mecs élus sont bien contents de nous reluquer nos seins et nos boules sur les réseaux sociaux. Les nanas élues, elles, elles nous piquent nos looks. Ils croivent qu’on ne le sait pas ? Les accessoires de mode et le maquillage, c’est une affaire diplomatique grave. On commande des trucs sur internet et des fois, ils mettent une plombe pour nous être livrés. La vie est vraiment injuste”, prévient une vedette de téléréalité qui passe un mois par an en France.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!