Remaniement – France : 100% des délinquants et des trafiquants demandent à ce que Benalla ne soit pas nommé nouveau ministre de l’Intérieur.

Alors que la majorité des français n’accorde aucune importance à la constitution d’un nouveau gouvernement, selon un récent sondage, une catégorie de la population a envoyé, par émissaire spécial à l’Elysée, une demande inédite dans l’histoire de la politique française.

Suites aux départs volontaires en cascade de plusieurs ministres, dont Gérard Collomb et Nicolas Hulot, Edouard Philippe (le Premier ministre, ndlr) devrait présenter sa démission, aujourd’hui lundi dans la matinée, afin de constituer un nouveau gouvernement. “C’est qui Edouard Philippe ?. C’est le champion de boxe ou le naturiste ?”, demande une retraitée, qui vient de percevoir sa maigre retraite dans un bureau de poste de la capitale.

“Tous nos audits marketing sont formels”

“Toutes nos stars sont parties. Nous n’avons plus presque plus personne en termes d’image de marque disruptive. Il faudra nommer des personnes connues. Edouard Philippe devra, s’il le faut, faire un tour du côté des stars de téléréalité, comme Danse avec les Stars ou Les Marseillais, afin de recruter des gens populaires. Je pense qu’il y sera malheureusement contraint. Il y a bien le Prix Nobel de mathématique (Cédric Villani, ndlr), Wonder Woman (Marlène Schiappa, ndlr), le Professeur (Jean-Michel Blanquer, ndlr) et le Geek (Mounir Mahjoubi, ndlr) qui sont populaires, mais les autres ministres ne sont pas du tout connus de la population. Je ne parle même pas des secrétaires d’État. Leurs chauffeurs sont plus célèbres qu’eux. Il n’y a qu’à jeter un œil sur les magazines people. Je ne l’invente pas, tous nos audits marketing sont formels. Ils sont inconnus de la part des français et même de la part des membres de leur ministère ou de leur secrétariat. Sans être pessimiste ou alarmiste, politiquement, c’est tragique en termes de marque global. C’est même non-disruptif du point de vue de la notoriété assistée. Notre politique d’écrémage n’a pas du tout fonctionné. Notre positionnement doit être revu. C’est une véritable catastrophe en termes de valeur d’attention et de segmentation. Même les paparazzi sont obligés de chercher sur les moteurs de recherche, quand ils vont photographier les ministres à leurs sorties des conseils des ministres du gouvernement, à Matignon ou dans les endroits chics de la capitale. Il nous faudra des têtes de gondole, de toute urgence. Des têtes qui rassureront aussi bien ceux qui ont réussi, que ceux qui ne sont rien dans les gares”, confie un conseiller à l’Elysée, tout en feuilletant nerveusement son Kotler.

“sur le qui-vive”

En dehors des adhérents En Marche, qui attendent avec frénésie de découvrir la liste des nouveaux ministres, seuls une autre catégorie de personnes trépignent d’impatience, mais aussi de frisson négatif et de peur, est sur le qui-vive. En effet, les trafiquants et les délinquants de tous genres redoutent le fait qu’Alexandre Benalla, l’Ancien “Hulk” du gouvernement Philippe, puisse devenir ministre de l’Intérieur. “Si Benalla est élu, j’arrêterai mes conneries, une bonne fois pour toutes. Je me trouverai un travail, payé au Smic. Je serai obligé de travailler pour 3 fois rien et de me lever à 6 heures du matin, chaque matin et je devrai prendre les transports en commun au lieu des taxis. On était les seuls à faire marcher les concurrents des VTC. Que le gouvernement ne vienne pas rouspéter après, si les taco font grève car ils gagneront moins. Si Hulk (Benalla, ndlr) est nommé ministre de l’Intérieur, je serai contraint et forcé de renoncer à mon poste actuel rémunéré 100 euros par jour”, prévient un chouf (guetteur, ndlr) qui travaille pour une grande franchise de vente de cannabis de la capitale française.

“Ils appréhendent la possible arrivée de Benalla”

Même son de cloche de la part des pickpockets, à l’affût autour de la Tour Eiffel. Ils appréhendent la possible arrivée de Benalla Place Bauveau. “Dacă Benalla devine ministru de Interne, nu voi fura niciodată din viața mea. Bani, te rog. Mort copil aproape bolnav (si Benalla devient ministre de l’Intérieur, je ne volerai plus jamais de ma vie. Argent, s’il vous plaît. Enfant mort presque malade, ndlr)”, confie un jeune voleur à la sauvette.

“Deux précautions valent mieux qu’une”

Face à cette crise dans le domaine de la délinquance, petite et grande réunies, les principaux syndicats professionnels des dealers, des braqueurs, des trafiquants de drogue et de bien d’autres délits ont envoyé, tôt ce matin un émissaire pour remettre une lettre officielle au secrétariat de l’Elysée. “Comme Benalla a démissionné, on ne risquait pas de le rencontrer. Par précaution, nous nous sommes quand même garés près de la Gare Saint-Lazare. Deux précautions valent mieux qu’une. On ne veut pas qu’il défonce notre SUV tout neuf. C’est quand même avec bolide à 800.000 euros que l’on fait nos go-fast”, explique un trafiquant en import-export d’assortiments de drogues en coffrets.

“Un putain de bordel de pognon de dingue”

“Les demandes de ce genre ne sont pas prises en compte. Nous les lisons pour nous marrer, entre collègues, mais non, nous n’en tenons pas rigueur. Il faut quand même rester sérieux et disruptif. A une exception près, les délinquants financiers. Là, c’est autre chose avec les mega-riches. Ceux-là, ils vont rarement en prison, mais échange ils paient une sacrée amende, un putain de bordel de pognon de dingue”, indique un fonctionnaire de l’Elysée.

 

 

Crédit-photo : Gzen92, Wikimedia Commons, cc by-sa 4.0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.