Mélenchon : « Le SUV Jeep a été acheté chez un concessionnaire vénézuélien. Y’a pas de quoi péter une durite », a conseillé le leader de la Nupes à ses détracteurs.

Samedi dernier, après un discours notamment centré sur l’écologie, le chef de file de la Nupes et leader charismatique du parti La France insoumise a été au cœur d’une polémique verte après avoir embarqué dans un SUV pour repartir de la Braderie de Lille.

« Les regarder droit dans les yeux, ces petits cons »

« Enfin, il y a une explication rationnelle au sujet du gros bolide à Mélenchon, se réjouit un adhérent LFI. A l’usine, ce matin, j’ai esquivé les questions quand mes collègues qui ne votent pas à gauche, ou ceux qui votent à gauche mais pas Nupes, me demandaient des éclaircissements en ricanant au sujet de ce qui peut paraître comme une contradiction cinétique. Là, je pourrai leur répondre sans baisser les yeux de honte ou de gêne. Je vais les regarder droit dans les yeux, ces petits cons. »


« Plus synonyme ni de capitalisme ni de pollution » »

Ainsi, Jean-Luc Mélenchon a précisé que le désormais légendaire 4×4 de la marque Jeep a été acheté dans une concession située à Caracas, la capitale du Venezuela. « Le Venezuela bolivarien est, à juste titre, un pays cher à notre grand timonier insoumis. Il a très bien fait d’avoir acheté ce véhicule au Venezuela. Tout gros véhicule acheté au Venezuela, à Cuba, en Chine ou en Russie n’est plus synonyme ni de capitalisme ni de pollution », prévient un cadre marketing de la Nupes.

 

Crédit-photo : David Peterson de Pixabay.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com