Foot : très radin, un gagnant de l’Euromillions rachète les droits TV 2022-2028 des Bleus et se les garde pour lui seul.

Les chaînes TF1 et M6 ayant proposé des sommes inférieures à ce que la Fédération français de Football demandait, les droits télévisuels de l’Équipe de France sont finalement revenus à un gagnant de la loterie européenne Euromillions.

« N’est pas Mediapro qui veut ».

« Que voulez-vous que je vous dise ? On a joué, on a perdu, point barre transversale. Il faut être fair-play. On a pas le choix de toute façon. Ça fait mal là où je pense, mais c’est comme ça. Le bourge a allongé le pognon, direct, sans demander un délai de paiement. La concurrence est de plus en plus rude. Quand tu paies cash : tu es le plus fort, t’es quasi-invincible. Pas de bol pour nous. Pour une fois, le plus fort est en face », se désole un cadre financier de TF1. « N’est pas Mediapro qui veut », avertit un ponte du Groupe Canal+. Le multimillionnaire a réglé la somme en donnant un chèque de banque, en plus. »


« Je ne veux pas de problèmes avec les riches… »

Ainsi, l’heureux nouveau propriétaire de la diffusion des matchs des Bleus possède l’intégralité des droits télévisuels sur la période 2022-2028. « Si les gens s’attendent à voir l’équipe de France, lors de la Coupe du Monde, bien assis sur leur canapé, ça se pourrait qu’ils doivent modifier leur programme. Le gars est assez spécial, on va dire, confie l’un de ses voisins, tout en jetant des regards furtifs sur ce qui nous entoure. Mais attention, je ne dis pas que mon voisin est radin. Je ne veux pas de problèmes avec les riches, surtout pas. Mieux vaut avoir des ennemis pauvres, comme dit le dicton. Je dis juste qu’il n’est pas très partageux. Même pas très prêteur. En fait, pas du tout prêteur. L’autre jour, il m’a fallu 10 centimes pour mettre dans l’horodateur. Il m’a conseillé d’acheter un garage. »

Interrogé, son banquier n’a pas voulu faire de commentaires. « Il est venu à l’agence m’engueuler pour des frais de 18 euros annuels. C’est tout ce que je peux vous dire. Il est très près de ses sous », a-t-il conclu.

« L’argent n’achète pas tout »

Après maintes tentatives, le nouveau diffuseur des matchs des champions du monde nous a accordé un bref entretien. Il a tout d’abord précisé qu’il faisait ce qu’il voulait de ce qu’il avait acheté en guise d’introduction. « C’est avec mon pognon que j’ai acheté l’Equipe de France (sic). Comment ? Oui, j’ai acheté les droits, c’est pareil, non ? Ils vont jouer pour moi, en quelque sorte vu que je serai le seul à les voir jouer, hormis les spectateurs qu’il y aura dans les stades. Mais je rassure les auditeurs. J’inviterai des potes. Il ne faut pas être égoïste dans la vie. Il y aura aussi ma grognasse (épouse, ndlr) qui frime depuis qu’on est plein aux as. Je lui dis tout le temps que l’argent n’achète pas tout. Bon, le fric achète beaucoup de choses, mais pas tout non plus. Et puis, il faut être partageux, mais avec modération. 300 millions, ça part vite, bien plus vite que ce qu’on croit. »

« Les courses de caisses à savon diffusées sur la chaîne l’Équipe… »

Des pourparlers sont en cours entre la FFF et le nouveau propriétaire des droits télé des Bleus pour le convaincre de créer sa propre chaîne, et ainsi permettre à tous les fans de foot de suivre, gratuitement de préférence, les matchs de l’équipe de France, et non pas se contenter de visionner uniquement le résumé avec 2/3 des buts après les rencontres. « Le seul sport que mes finances me permettent de voir sont le foot quand la France joue et les courses de caisses à savon diffusées sur la chaîne l’Équipe. Le rupin pourrait faire un geste, supplie un salarié qui peine à finir le mois malgré son salaire mensuel de 2.300 euros net en raison de la hausse des prix des carburants, de l’électricité et du gaz. Je ne pourrais même pas regarder les matchs en streaming. D’abord parce que je suis contre le principe. Et puis, il y a un décalage de 3 heures entre le direct et le moment où tu regardes. »

 

 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lejournalnews.com