Manifestation de policiers sur les Champs-Élysées : aucun pilleur recensé dans un périmètre de 10 km autour de la Place de l’Étoile.

Malgré l’accord obtenu in-extremis entre les syndicats de policiers et le gouvernement, une centaine de policiers, tous en civil, ont manifesté, dans le calme, à Paris.

Le gouvernement avait trouvé, cette semaine, un terrain d’entente avec des représentants des forces de l’ordre. Une revalorisation salariale, de 120 à 150 euros, a été obtenue par les syndicats de police. Il faut dire que les policiers avaient un argument de poids pour être écoutés par le Premier ministre en personne. “Soit on obtient ce qu’on veut, soit on libère toutes les personnes qu’on a dans les cellules de garde à vue. Ne le répétez pas, mais on ne l’aurait pas fait. On a bluffé et on a gagné. Comme Edouard Philippe adore le poker, il ne va pas nous en vouloir. C’est la règle du jeu, au poker, au travail, en amour, comme dans la vie en général. Un coup tu gagnes, un coup tu te couches. Mais là, en y repensant, on ne sait pas si on a gagnés en fait. On aurait pu décavé le gouvernement davantage. On aurait pu prendre plus de jetons au gouvernement. On aurait pas dû gambler”, analyse un policier syndiqué, tout en mélangeant un jeu de cartes.

“On ne se laissera pas faire”

Mais les “Gyros bleus”, groupement apolitique et non syndiqué, ne l’entend pas de cette oreille. “Nous, on joue pas au poker, mais on ne se laissera pas faire. On en chie assez avec les délinquants tous les jours lors des courses-poursuites et des arrestations qui s’ensuivent, pour accepter 150 petits euros de rien du tout,même si c’est quand même beaucoup d’argent par les temps qui courent. La bonne chose, c’est que j’apprends plein de gros mots nouveaux. Je les dis aux collègues des bureaux, mais uniquement à ceux qui m’énervent. Comme ils ne sont pas sur le terrain, ils pigent rien à ce que je leur dis. C’est marrant. Mais revenons à notre sujet. Donc, le gouvernement nous a pris pour des Gilets jaunes ou quoi ?. Ils n’ont pas les clés des commissariats les Gilets jaunes, aux dernières nouvelles. Avec tout le respect que j’ai pour les vaillants Gilets jaunes, bien évidemment. Il faut être courageux pour manifester en plein brouillard de gaz lacrymogènes, tout en évitant les pavés lancés par le casseurs, sans se faire heurter par les pilleurs qui courent comme des lapins avec leur butin dans les bras. D’ailleurs, les gens ne doivent pas en vouloir aux CRS. Les gaz, c’est contre les casseurs, pas contre les Gilets jaunes. Et puis, les Gilets jaunes manifestent aussi pour nous, vu qu’ils manifestent pour tous les citoyens de France”, reconnaît un policier.

“On court plus vite que les Gilets jaunes”

Lors de ce rassemblement pacifique de policiers, rassemblés sous le nom de “Gyros bleus“, un fait étrange s’est déroulé. En effet, pour la première fois depuis très longtemps, les forces de l’ordre en service n’ont décelé aucun pilleur au niveau de leur point de rassemblement, sur la prestigieuse avenue parisienne des Champs-Élysées. “Pas un seul pilleur et pas un seul casseur. Les mecs en face savent que nous, on court plus vite que les Gilets jaunes. Tout le monde est en admiration devant Mbappé, mais nous, le gamin, on le double aisément au 100 mètres ou même au 400 mètres. En plus, à la différence des Gilets jaunes, nous, pendant notre manif, on n’a pas bu une seule goutte d’alcool, même si on n’est pas en service, on se tient prêts au cas où. Déontologie oblige”, fait savoir un policier.

“C’est pas juste !”

Du côté des pilleurs, c’est la désolation. Ils pleurent toutes les larmes de leurs corps. Ils sont inconsolables. Ils passent à côté de dizaines de vitrines de magasins regorgeant de produits de luxe, tout en regardant ailleurs. “C’est pas juste !. A vue d’œil, j’ai raté pour 10.000 euros d’articles à cause de ces flics qui manifestent. Avec les manifs des Gilets jaunes, c’est plus facile. Ils courent nettement moins vite que les condés (policiers, ndlr). C’est quand le prochain acte des Gilets jaunes ?”, demande un casseur, tout en essuyant les larmes de tristesse délinquante qui coulent à flots sur son visage.

“Plus qu’un métier, c’est un sacerdoce”

Même son de cloche de la part des casseurs. Ils se cachent, de peur d’être débusqués, aussi bien par les manifestants policiers, que par les forces de l’ordre, envoyées spécialement par leur hiérarchie pour apporter à dîner à leurs confrères sur les Champs Élysées. “Même si on ne manifeste pas, on ne va pas surveiller nos collègues qui manifestent. Par contre, on a les pilleurs et les casseurs à l’œil. En plus, là, nos confrères, les manifestants, ils nous donneront un coup de main s’il y a un problème, conscience professionnelle oblige. Pour tout policier, la tranquillité et la sécurité publiques sont plus qu’un métier, c’est un sacerdoce”, fait savoir un policier venu aux Champs Elysées avec des sacs remplis de sandwichs et de sodas pour ses collègues “Gyros bleus”.

“On bloque, point barre”

Les manifestants voulaient aller montrer leur mécontentement devant le ministère de l’Intérieur, mais ils ont été stoppés net par des CRS. “Flics ou pas flics en face de nous, nous, on bloque, point barre. On a été formés pour ça. Ça m’arrive même dans l’escalier quand je rentre chez moi. J’ai toujours ce putain de réflexe de bloquer les gens qui descendent de l’immeuble où j’habite. Ils râlaient au début, car ils devaient monter jusqu’au 5ème étage, vu que j’habite au 5ème. Mais ils ont pris l’habitude, ils la ferment et ils remontent au 5ème palier, même quand je les empêche pas de descendre. A chacun ses réflexes. Donc, moi, je bloque, un point c’est tout. J’ai bien essayé de laisser passer les collègues qui manifestent, mais je n’y suis pas arrivé. Ils hurlaient ‘CRS avec nous !’, mais je n’ai pas pu. C’est plus fort que moi, mon casque, ma lacrymo, mon flash-ball et ma matraque. Mon cœur disait ‘laisse-les passer, ce sont des flics, comme toi’, mais mon cerveau disait le contraire. Car oui, nous, les CRS, on a un putain de cerveau !. Que ce message passe à toutes les personnes qui disent l’inverse”, indique un CRS, tout en me bloquant le passage.

Manifestation de policiers sur les Champs Elysées.


 

Crédit-photo : Max Pixel, cc0.

A lire également

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.