Le Maire de Venise promet de tirer sur quiconque parlera en arabe.

La Cité des Doges prend l’eau. La ville, pourtant si paisible habituellement, connait de nombreux remous du fait des déclarations houleuses de son Maire, le sulfureux Luigi Brugnaro.

Mis à jour.

Lors d’une conférence, le 22 août 2017, il avait déclaré que quiconque criant “Allah Akbar”, dans la Place Saint Marc, le cœur de ville de Venise, serait abattu.

Hier, il est allé plus loin dans ses déclarations. Il a affirmé samedi, lors d’un meeting en Italie, que toute personne parlant arabe en public serait également exécutée.

Ce matin, les rares personnes d’origine arabe restées à Venise, essentiellement des touristes, chuchotent entre elles, scrutant discrètement les alentours, de peur d’être abattues. Car, suite aux déclarations menaçantes du Maire, tous les résidents d’origine arabe sont parties, dans la précipitation, vers d’autres villes du pays pour y vivre.

Crédit photo : Alvyspera, cc by-sa 3.0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*