Foot : les joueurs pros de la Domino’s Ligue 2 ont pris 10 kg en moyenne, pour la seconde saison consécutive.

Le nutritionniste attitré de la Ligue de Football Professionnel tire la sonnette d’alarme. En cause, Domino’s Pizza, le partenaire naming de la Ligue 2, jugé “culinairement” trop généreux avec les vaillants et purotins joueurs du championnat français de seconde catégorie.

Les données scientifiques du nutritionniste de la Ligue de Football Professionnelle (LFP) sont formelles, les joueurs pros de la Domino’s Ligue 2 ont pris, en moyenne, près de 10 kg chacun. Il semblerait que le partenariat naming avec l’un des géants de la restauration, Domino’s, n’y serait pas étranger.

“… les places au stade en guise de pourboire au livreur, ça vous motive un livreur”

“C’est juste une moyenne, donc il faut faire très attention aux chiffres. Cela veut dire qu’il y a des joueurs qui ont pris 2 kg et d’autres 18 kg. Ce n’est plus possible, déontologiquement parlant, je ne dois pas me taire. Les taux de cholestérol ressemblent à des mesures de la tension, 13.8 par-ci, 15.6 par-là et ainsi de suite. En plus, le contrat de sponsoring avec Domino’s court jusqu’en 2020. Mes joueurs de ligue 2, que je suis médicalement depuis de longues années, vont peser combien dans 2 saisons ? 120 kg ? 140 kg ?”, s’interroge le nutritionniste de la LFP. Il ajoute, “je n’ai absolument rien contre Domino’s Pizza. Leurs pizzas sont succulentes. Mais c’est justement ça le problème. Des joueurs viennent même dans mon cabinet une tranche de pizza à la main. C’est un comble quand même. Si je ne les connaissais pas, je dirais qu’ils me narguent ces obèses. Si Domino’s pouvait arrêter d’apporter aux joueurs dans les vestiaires durant les mi-temps, leurs délicieuses pizzas Spicy Cannibale, Hawaïenne et autres Margherita, ça sera déjà un grand pas de fait pour qu’ils retrouvent un IMC (indice de masse corporelle, ndlr) conforme à la pratique du football professionnel. Ou bien, que Domino’s livre ses excellentes salades Caesar. A ce moment-là, oui. Après, une pizza de temps en temps, je n’y serai pas opposé, même pendant les mi-temps ou sur les bancs lors des matchs. En plus, les livreurs viennent en un temps record. Ils ne mettent que 2 minutes pour un trajet qui dure 15 minutes normalement. La sauce tomate bout encore sur les pizzas quand elles arrivent dans les vestiaires. Il faut dire que les maillots dédicacés et les places au stade en guise de pourboire au livreur, ça vous motive un livreur. Alors mollo sur les pizzas, sur les maillots dédicacés et sur les places offertes. Que les gens ne disent pas que j’ai quelque chose contre les pizzas. Chez moi, en famille ou entre amis, nous commandons des pizzas Domino’s, Pizza Hut, La Boîte à Pizza, Speed Rabbit Pizza ou Pizza Sprint. Ils sont marrants Pizza Sprint. Ils ont embauché des coureurs amateurs et professionnels pour livrer leurs pizzas en courant. A Rennes, leurs livreurs vont plus vite que les livreurs en scooters ou à vélo. Mais je ne remet pas en cause le domaine des pizzas. Il faut manger de tout, des pizzas, des hamburgers, des kebabs, mais tout en faisant du sport. Les sushis c’est pas pareil, bien au contraire. Il est conseillé de manger un autre repas, tout de suite après avoir ingurgité un menu composé de sushis, sinon c’est l’hypoglycémie. Mais là, avec les joueurs de Ligue 2, le problème c’est qu’ils n’arrivent pas à courir. Au bout de 3 minutes, ils sont essoufflés ces cons. Pas étonnant que les clubs de CFA et de Division d’Honneur aient éliminé tous les clubs de D2, dans toutes les compétitions. Même durant les tournois des bals musette en province”.

“Je ne perds pas espoir”

Mais tous ne l’entendent pas de cette oreille. De nombreux joueurs défendent pieds et crampons ce partenariat marketing entre la LFP et Domino’s. “Voilà quoi. Avant je jouais dans un grand club de Ligue 1, voilà quoi, je gagnais très bien ma vie. Mais après une blessure et à la fin de mon contrat, voilà, je n’ai trouvé qu’un club de Ligue 2 pour me faire jouer, voilà. Vu ce que je gagne maintenant, voilà, par rapport à mon ancien salaire voilà, c’est-à-dire 300 fois moins, les pizzas qu’ils offrent pendant les mi-temps ne sont pas de trop dans mon budget, voilà quoi. Et voilà, comme un con, je n’ai pas pensé à économiser quand je gagnais beaucoup d’argent, voilà. Vous savez ce que c’est que de gagner beaucoup. Non ? oh, désolé. Donc voilà, quoi. A la rigueur, qu’ils mettent des pizzas lights, mais pas qu’ils nous privent de manger leurs bonnes pizzas. C’est pas avec mon salaire de D2 que je pourrai m’offrir une pizza par jour, voilà. Mais voilà, je ne perds pas espoir de perdre du poids, car voilà, on remontera bientôt en Ligue 1-Ikea (Ligue 1-Conforama, ndlr). Les meubles ne font pas grossir, sauf les canapés (rire)”, confie avec humour l’attaquant vedette de 115 kilos d’un grand club de Ligue 2.

“Vafanculo les 5 fruits et légumes par jour !”

En plus de bénéficier, gratuitement, comme stipulé dans le contrat de naming, de pizzas dans les vestiaires lors des matchs et des entraînements, les joueurs et entraîneurs de ligue 2 se voient également offrir des bons d’achat dans tous les restaurants Domino’s de France. Toujours dans le cadre du contrat entre la LFP et Domino’s, les joueurs bénéficient également de cours en ligne d’italien, de scooters Vespa, de pots de gomina et de Nutella, des costumes et des chaussures de marques luxueuses, ainsi que de coffrets cd de films de Rocco Siffredi et de musique d’opéra. “Domino’s, c’est l’Italie. Et l’Italie, c’est la parole et le sens de l’honneur. Aussi, nous offrons d’autres produits italiens, car nous sommes, nous les italiens, un clan qui s’aide. C’est dans l’esprit sicilien. Tu me souris, je t’embrasse. Tu me critiques, je te tue. C’est simple comme buongiorno (bonjour, ndlr). Et au sujet des pizzas lights que l’on devrait soit-disant livrer au joueurs. Je ne suis pas du tout d’accord. Pour être totalement franc, mi fa cagare (cela me fait ch***, ndlr). Vafanculo le régime !. Vafanculo les 5 fruits et légumes par jour !. Dans nos pizzas, il y a aussi 5 fruits, mais un légume, l’ananas dans notre pizza Hawaienne. Mais les pizzas, c’est surtout du bon fromage, bien dégoulinant et à profusion. Tu imagines un plat français sans sauce ?. Non !. Alors on oublie les pizzas lights, basta !”, hurle Alain Corleone, responsable marketing chez Domino’s, tout en appliquant de la gomina sur ses cheveux.

“C’est pareil avec les putains de hamburgers quintuples étages XXXL”

Suite à ces révélations, le contrat de naming de National prévu avec une grande chaîne de kebabs pourrait être sévèrement remis en question. “C’est vraiment du n’importe quoi. Depuis quand il faudra servir aux joueurs de National des kebabs light pour avoir le sponsoring ?. La LFP doit reprendre ses esprits et nous laisser faire notre métier avec passion. Oui monsieur, engraisser délicatement notre clientèle est de l’ordre du passionnel. Et puis, le kebab c’est comme toutes les nourritures, il faut en manger avec modération. C’est sûr que si tu en manges 3 fois par jour, bonjour les kilos. Mais c’est pareil avec les putains de hamburgers quintuples étages XXXL. Comment ?. Mais non, on se déteste pas avec les chaînes de burgers. Il y a un peu de rivalités, mais c’est bon enfant”, souligne le gérant d’un kebab à Paris.

 

 

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.