Thoen viré de Canal+ : “On peut rire de tout mais pas avec certains pontes de la finance”, selon un SDF, ancien salarié d’une filiale du Groupe Bolloré, connu pour faire des blagues autour de la machine à café.

Sur ordre de Bolloré, selon un trader new-yorkais de Wall Street, l’omnipotent patron du groupe éponyme, l’humoriste Sébastien Thoen a été renvoyé de la chaîne Canal+. La raison de cette ire ?, avoir fait rire les internautes. Dans une vidéo faisant partie de la série “Les Sopronos” de Winamax, l’un des géants des paris sportifs en ligne, l’humoriste s’est moqué de Pascal Praud, l’un des animateurs vedette de la chaîne CNews. Publié le 19 novembre dernier, le sketch en question parodiait l’émission “L’heure des pros”, émission diffusée la chaîne d’information en continu appartenant au Groupe Canal+, filiale du Groupe Bolloré. Les anciens de la géniale série humoristique “Action discrète” y tournaient en dérision Pascal Praud, le présentateur de l’émission, mais également Jean Messiha, l’ancien économiste du Rassemblement national. “On a eu du bol. Si c’était comme ça à l’époque, on aurait été renvoyés dès la première émission”, confie un ancien scénariste des mythiques Guignols de l’info.

“Vincent m’a raconté une blague sur un mec

qui s’est déféqué dessus


après être passé à côté d’une OPA”

Peu bavard, Vincent Bolloré a juste tenu à préciser que “l’humour et la finance ne sont pas compatibles, foi d’actionnaire majoritaire”.

Interrogés, des amis du puissant homme d’affaires sont dans l’incompréhension. “Vincent ne peut pas avoir renvoyé un saltimbanque, c’est impossible. Cela ne lui ressemble pas du tout. Après chacune de ses nombreuses OPA (opérations financières ou boursières visant à prendre le contrôle d’une société, ndlr), c’est le premier à faire des blagues sur le sujet. Pas plus tard que ce matin, Vincent m’a raconté une blague sur un mec qui s’est déféqué dessus après être passé à côté d’une OPA (offre publique d’achat, ndlr). Je n’ai pas le temps de vous la narrer, mais elle est hilarante”, relate un proche de Bolloré.

“Les grilles des programmes sont validées

par les analystes financiers”

Un animateur salarié de Canal+, qui a voulu rester anonyme pour ne pas perdre son emploi, a indiqué : “Quand on entend les propos insensés de certains animateurs ou de chroniqueurs sur CNews, cela ressemble davantage à de la parodie qu’à de l’information, mais que voulez-vous ? On n’est pas à une contradiction près avec les financiers qui décident de la programmation. Les temps ont changé. Ce n’est plus comme avant. Maintenant, les grilles des programmes sont validées par les analystes financiers du centre d’affaires situé à La Défense ou à la Bourse de Paris.

“On ne devient pas millionnaire

en racontant des blagues de Toto”

“Je ne sais pas chez quel opérateur internet tu es, mais ne t’étonnes pas si ton fournisseur d’accès te coupe ta connexion. Si ton opérateur appartient au Groupe Bolloré, t’es bon pour ressortir ton Minitel du grenier. A ta place, je ferais gaffe à ce que j’écris sur l’actionnaire majoritaire. Ça ne rigole pas avec lui. En même temps, on ne devient pas millionnaire en racontant des blagues de Toto. Tout ça pour dire qu’on peut rire de tout mais pas avec certains pontes de la finance. Des gars se sont retrouvés à dormir dans leur bagnole, avec femme et enfants, pour moins que ça. Fais gaffe à toi”, conseille gentiment un SDF, ancien salarié d’une filiale du Groupe Bolloré, qui était connu pour faire des blagues autour de la machine à café.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lejournalnews.com