“En ballade avec… le PDG de Lactalis ” : Nikos Aliagas contraint de goûter à tous les produits laitiers de l’usine de Craon.

Jusqu’ici nonchalante et légère, l’émission “En ballade avec” s’est transformée en véritable saut en parachute, sans parachute mais avec un parapluie, pour le super-actif Nikos Aliagas qui présente, chaque jour, pas moins de 8 émissions radios et télés.

En ballade avec“, la célèbre émission thématique dédiée à la marche sportive, accueille chaque semaine des personnalités des arts (chanson, cinéma, théâtre, littérature…), mais également des peoples sans véritables compétences particulières, mais possédant une notoriété conséquente (politique, télévision, téléréalité…).

“Boire du putain de lait pour bébé”

Entre deux prises de température à titre préventif, Nikos Aliagas nous reçoit dans son grand bureau, dont les trois-quarts sont composés d’un gigantesque studio photo, la grande passion du célèbre présentateur. “Un acteur qui était bloqué lors d’un tournage à l’étranger a reporté son retour en France. Il nous a donc fallu trouver un autre invité, homme ou femme, célèbre, en toute urgence. En prenant mon petit-déjeuner, j’ai eu l’idée d’inviter le patron de Lactalis, en buvant mon lait sans lactose. Pas de bol, c’était du Lactel, mais j’étais pas au courant du scandale Lactalis et de la salmonelle dans le lait pour les mioches. Donc, ce jour-là, j’ai téléphoné au siège de Lactalis. Leur numéro figure sur les bouteilles de leur lait. Rendez-vous a été pris directement avec le grand patron du groupe, Emmanuel Besnier. En plus, le PDG de Lactalis est fan de marche à pied. Ce qui tombe bien, c’est le concept de ‘En ballade avec’. Mais comme je ne suis pas trop l’actualité et que Canteloup n’en avait pas parlé dans sa chronique humoristique sur TF1, j’ignorais que Lactalis était concerné par un problème de bactérie. Je l’ai su quand le taxi m’en a parlé, pendant le trajet. Le prévenant chauffeur m’a demandé des dizaines de fois si je voulais faire demi-tour. Mais je suis aller au bout de ma mission. La parole est sacrée chez nous en Grèce. Mais la prochaine fois, je lirai le journal au lieu de regarder les infos people à la con sur internet comme je le fais chaque matin, midi et soir. Résultat, j’ai dû boire durant le tournage d”En ballade avec’, par courtoisie, toutes les gammes de leurs laits, ainsi que manger toutes les variétés de leurs yaourts et de leurs fromage. Même le beurre, j’y ai eu droit, la totale quoi. Mais j’ai été très bien reçu. Fanfare, feu d’artifice, bataille de lait, dans des ballons de baudruche et tout le toutim festif. Le grand patron de Lactalis m’a montré toutes ses photos de vacances. En tant que pro de la photo, je dirai qu’elles sont de moyenne qualité techniquement parlant. Mais avec un numérique 3 mégapixels, faut pas espérer beaucoup non plus en termes d’exposition et de luminosité. Le PDG de Lactalis, pour prouver qu’il n’y a plus aucun risque sanitaire, m’a même fait boire du putain de lait pour bébé, à mon âge, mais c’est aussi ça le journalisme. Je savais qu’ils avaient désinfecté toute l’usine de Craon à la javel, c’est le taxi qui me l’a dit. Mais bon,je prends quand même ma température toutes les heures, à l’ancienne, c’est plus fiable, avec le thermomètre dans le c…”. Nous coupons la parole à Nikos, en lui précisant que nous avions très bien compris la manière à laquelle ils prends sa température.

“Le surnom de Nikos est Nikon”

Nous mettons un terme à cette interview juste avant que Nikos Aliagas nous parle de la photo, sa grande passion. Dans l’univers du journalisme, tout le monde sait que Nikos termine toujours une interview ou un discussion en tenant un long monologue au sujet de la photographie. Il peut aisément tenir plus de 4 heures lorsqu’il entame son sujet passionnel. Nous avons préféré reporter la discussion sur les obturateurs, l’ISO, le contre-jour, la distance focale et autres distorsions à une autre fois. D’ailleurs, dans le milieu taquin des stars, le surnom de Nikos est Nikon.

Que les fans du présentateur, mais également photographe et chanteur, grand chouchou du paysage médiatique français, se rassurent. Il va très bien et prends actuellement des photos, sa passion, de la Seine en crue sur une barque, en toute tranquillité. Aux dernières nouvelles, il aurait été aperçu vers le Pont Mirabeau, prenant sa température, dans sa petite embarcation. Filant à plus de 100 km/h selon des touristes, il photographiait la capitale sous les eaux pour immortaliser l’instant, qui va tout de même durer quelques semaines, selon Vigicrues. Avec son téléobjectif de 2 mètres de long en bandoulières, Nikos Aliagas semble heureux comme tout, riant et hurlant de joie.

 

 

Photo : capture d’écran Youtube.

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.