Gilets jaunes : la nouvelle campagne de communication du gouvernement pour calmer les manifestants, les casseurs et les pilleurs.

Alors que les annonces du Président de la République n’ont fait qu’amplifier la colère et la rage des téméraires Gilets jaunes, le gouvernement a dévoilé la nouvelle campagne de communication, qui a pour but de faire rentrer à la maison les gaulois réfractaires aux taxes et autres hausses du carburant.

Pour la première fois depuis le blocage total du pays par le mouvement citoyen des vaillants Gilets jaunes, le Premier ministre a affiché un air serein. “Si avec ça ça marche pas, je me fais moine”, prévient élu En Marche. Il faut dire que les “cadeaux généreusement offerts au peuple”, selon les dires d’un haut fonctionnaire affilié LaREM, n’ont calmé ni les manifestants, ni les casseurs, ni les pilleurs. “Il se fout de la gueule des Gilets jaunes. D’autant, nous, les revendications des gilets, ça ne nous concerne pas, on s’en fout comme de notre premier cocktail Molotov, mais pour les vrais manifestants, ça va pas du tout les propositions que leur a donné ce gouvernement capitalo-libéralo-bourgeois. Si c’est comme ça qu’ils traitent les connards de Gilets jaunes au gouvernement, en leur accordant des cacahuètes de rien du tout, je sens que je vais casser deux fois plus de mobilier urbain qui est un signe majeur d’embourgeoisement. Lors des transactions, car il en faudra quand on sera au pouvoir, on privilégiera le troc. Nous, on veut l’interdiction pure et simple de l’argent. Ce qui t’appartient m’appartient et ce qui est à moi est à toi. Bon, pas de bol pour toi, j’ai rien du tout. Mais c’est symbolique. Au fait, t’as pas 10 euros, j’ai rien mangé depuis 5 jours. Ou des pièces si tu en as ?”, me demande gentiment un casseur, un gros pavé à la main.

“T’as plus envie de rien voler”

“Quand tu vois une belle créature comme ce bon boule, t’as plus envie de rien voler, wala. C’est à te dégoûter du métier de pilleur. Quand j’ai vu cette affiche pour la première fois, j’ai rendu le MacBook que j’avais emprunté, on va dire, lors de la manif de début décembre. Quand j’irais dans les grands boulevards et en particulier quand je passerai devant les Galeries Lafayette, je promets de ne rien voler”, fait savoir un pilleur, qui a envoyé plus de 200 CV et lettres de motivation depuis le lancement de la campagne d’affichage élaborée par Matignon, sous la supervision disruptive de l’Elysée.

“Réfugié à Baden-Baden”

Face à cette ardue situation, le ministère de la Communication et du Marketing a créé un think tank dédié, relatif à la révolte qui se produit actuellement en France. Une première depuis la révolution française. “Même en 68, nous n’avons pas eu un tel bordel de dingue. Nous avons quand même fait appel à l’armée avec ses chars blindés. Bon, pour ne pas attiser la situation, on a dit que les chars appartiennent à la gendarmerie. La gendarmerie, ça fait plus pacifique. Dans l’inconscient collectif, il y a toujours l’image du gendarme affable qui t’invite à prendre un verre au bar du coin pour se faire pardonner de t’avoir collé une amende. Mais là, appeler l’armée ?. Même le Général de Gaulle n’avait pas eu à le faire quand il s’était réfugié à Baden-Baden lors des émeutes de mai 68. Mais là, ce ne sont plus des émeutes, mais une insurrection atone et véhémente à la fois “, remarque un trader de La République en Marche.

Ainsi, des centaines de milliers d’affiches, assez dénudées jugeront certains, ont été placardées aux quatre coins de France métropolitaine et dans les DOM-TOM. “Pour les départements d’Outre-mer, on a fait appel à une femme qui a de plus grosses fesses que celle recrutée pour les affiches en métropole. Il faut toujours s’adapter aux goûts du prospect”, explique un planneur stratégique de Matignon.

“C’est honteux et indigne de la patrie des Droits de la Femme et de l’Homme”

“La gestion de crise n’excuse pas tout. Cette campagne de communication est sexiste et dégradante pour les femmes. Ils auraient mis la photo d’une gonzesse obèse, à la rigueur, on aurait fermé nos putains de clapets, mais là, non, non et non. Les gens ne le savent pas mais le lobby des grosses est bien puissant que le nôtre. Le lobby des grosses est le seul groupe de pression que nous redoutons. Le lobby des gros, beaucoup moins et eux, bizarrement, ils préfèrent les maigres, allez comprendre ces connards de gros mecs qui n’arrêtent pas de se palucher devant leurs écrans à reluquer des nanas minces ou des mecs minces. On ne veut pas se friter avec les lobbies LGBTQI. De vraies rancunières ces tarlouzes, pires que nous les gonzesses. Vous pensez donc si les gros raffolent de ces affiches du gouvernement. Mais nous, on accepte pas ça. C’est honteux et indigne de la patrie des Droits de la Femme et de l’Homme et de la République. Il n’y a pas que le sexe dans la vie, malgré tout ce qu’a écrit Sigmund Freud sur le sujet. D’ailleurs, Freud est un gros connard sexiste. Dites-le lui de ma part si vous l’interviewez un jour. Freud, enfoiré !, t’es un gros con !”, vocifère avec véhémence la Présidente d’une association féministe, tout en malaxant une paire de balles anti-stress en forme de testicules. Même son de cloche de la part de la Mairie de Paris, “déjà qu’on a affaire aux casseurs, si, en plus, les féministes qui ont un balai dans le cul tellement elles sont coincées, se révoltent, on sera foutus. Il ne faut pas oublier qu’ils y a des casseurs dans les rangs des féministes. Oh pardon, des casseuses. Mettre un nom commun masculin à la place d’un nom féminin et elles t’en voudront pour toujours ces connasses. Donc, là, nous allons tout faire pour interdire cette campagne de communication qu’a lancé le gouvernement. Entre nous, les touristes adorent. Dans certains pays, montrer juste un orteil est punit de prison à perpétuité. Donc là, vous pensez que certains touristes apprécient l’affiche du boule bien visible. Mais il faut savoir raison garder”, conseille une responsable du département Égalité Femmes-Hommes de la Mairie de Paris.

“On a été trop durs avec le Macron”

Mais tous ne sont pas du même avis. Les Gilets jaunes changent peu à peu leur comportement et nombreux sont ceux qui quittent le navire de la révolte sociale qui agite la France, l’Europe et les marchés monétaires mondiaux. “Je suis un gilet jaune fluo de la première heure. Dès l’appel à tout bloquer, lancé par un smicard à découvert à sa banque, j’ai emporté mon thermos et tout mon matériel de camping pour bloquer l’autoroute A6. Mais quand j’ai vu cette affiche avec les fesses sexy de la nana, ça m’a donné l’envie de tout laisser tomber. Je me suis rendu compte qu’on a été trop durs avec le Macron. Après tout, tout ce qu’il fait, c’est pour notre bien, à nous le peuple”, indique André, un ancien Gilet jaune, tout en démontant sa tente de camping au milieu de la 4 voies.

“On soutient les Gilets jaunes”

“Depuis que cette publicité pour calmer les Gilets jaunes a commencé, on a davantage de vues sur internet. Indirectement, ça doit leur donner envie d’aller contempler une vidéo artistique d’une double péné sur un site pour adultes. Mais le gouvernement a déconné. Ils auraient quand même pu mettre le visage et pas que les fesses. Le marché des vidéos de fellation est en pleine expansion. c’est une petite erreur de débutant, mais il faudra rectifier ça. Je dis ça, je dis rien, mais je donne quand même mon avis pour le bien de la nation. Cependant, on soutient les Gilets jaunes. Ce sont nos meilleurs visiteurs, nos premiers clients. Ils ne doivent pas arrêter leurs manifestations. Nous sommes de tout cœur avec eux”, annonce le gérant d’un site internet de vidéos pour adultes.

Initialement prévue jusqu’au 11 décembre dernier, cette campagne d’affichage se poursuivra le temps des manifestations des Gilets jaunes, à fait savoir un contrôleur de gestion en charge des tableaux prévisionnels sur tableur Excel.

 

 

Photo : capture d’écran Twitter.

 

A lire également

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.