Trump atteint du covid : les généraux US lui retirent les codes nucléaires en prévision des futures bouffées délirantes dues à la fièvre.

Testé positif au coronavirus en compagnie de son épouse, Donald Trump est au centre de toutes les attentions politiques.

Dans un tweet, dans la nuit de jeudi à vendredi, Trump a annoncé qu’il sera placé en quarantaine, suite à sa contamination du coronavirus. Promettant de s’en sortir “ensemble”, lui et son épouse, grâce à “un processus de rétablissement immédiat”, il ne pourra pas se rendre à ses parties quotidiennes de golf, selon le gérant d’une boutique d’accessoires. “Ce crétin croit sûrement que c’est à cause des masques de protection qu’il a été contaminé au covid. Put***, il reste encore du boulot pour faire comprendre à certaines personnes que les gestes barrières sont très importants. Mais bon, il y a du progrès. Même ceux qui pensaient que cette épidémie était une fake news ont changé d’avis, heureusement”, tient à rassurer un éminent virologue.

“Même malade, il assurera ses fonctions”

Du côté de Washington, l’ambiance est entre optimisme et panique. Les conseillers de Trump sont au bord de la dépression. “Si on prend la moindre décision sans lui, on se fait virer comme un malpropre. Pareil quand on n’est pas d’accord avec lui. T’auras plus vite fait de faire changer d’avis un poisson rouge que Trump”, se désole un conseiller.

“Notre valeureux et charismatique président, même malade, il assurera ses fonctions. De toute façon, il regarde la télévision de 5 heures à 11 heures du matin. Le reste du temps, il joue au golf”, a indiqué un médecin de la Maison-Blanche, diplômé de la prospère Université évangélique Paula White de Médecine, à qui il remet 90% de son salaire à vie en guise d’offrande, respectant le principe de “Premier fruits” qui rend hommage à Dieu.


“On ne veut pas risquer de bombarder le gentil Mexique”

Une première militaro-politique se produit aux USA depuis la présidence de George W. Bush. Les généraux US ont changé les codes nucléaires de l’armée américaine suite à l’annonce de la contamination au coronavirus du Président Donald Trump. “Trump a 74 ans, mais le gaillard est robuste. Avec lui, il vaut mieux prévenir que guérir. Il faut savoir que les crises de fièvre provoquent des délires. Déjà que Donald (Trump, ndlr) est incontrôlable quand il a une température de 98 ° Fahrenheit (37,2 ° Celsius, ndlr). Alors imaginez-le avec des pics de fièvre de 105 ou 109° (41° ou 43° Celsius, ndlr) de fièvre. On ne veut pas risquer de bombarder le gentil Mexique ou d’envoyer nos troupes en Corée du Nord. Le Vietnam, ce n’est pas il y a si longtemps. On s’est ramassé une belle raclée là-bas. On ne veut pas recommencer les conneries “, prévient un haut gradé américain.

“Ce type est un vrai danger public”

Les spécialistes de santé sont unanimes. Il faut être vigilant vis-à-vis des personnes fiévreuses. “La fièvre peut provoquer des hallucinations, voire des bouffées délirantes. Ces effets secondaires sont surtout rencontrés chez les enfants. Mais bon, quand on voit le QI de Trump, je pense que les militaires ont très bien fait de ne pas lui laisser les codes nucléaires. Avec Trump, une catastrophe est vite arrivée. Ce mec est imprévisible”, explique un psychiatre.

Le chef de la diplomatie a également testé positif au coronavirus. Joe Biden, son concurrent à la présidentielle US, va faire un test, suite au débat de mardi dernier. “Ce type est un vrai danger public. Tu fais juste un tout petit débat télévisé avec lui et t’es peut-être bon pour finir sous respirateur artificiel”, se désole un journaliste politique.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!