Renvoi de Sébastien Thoen : Canal+ remplace Groland, ainsi que les films et les séries comiques par des documentaires sur le Groupe Bolloré.

Le renvoi à l’emporte-pièce par Canal+ de l’humoriste Sébastien Thoen ne serait-il que la partie immergée de l’iceberg ? Il semblerait que oui. Le Conseil d’administration du Groupe Bolloré a voté en urgence, tard cette nuit, entre deux OPA hostiles à la Bourse de New York, une décision inédite dans l’histoire du paysage audiovisuel français. Explications.

Pour avoir participé à une vidéo satirique, produite par le site de paris en ligne Winamax, se moquant de l’émission “L’Heure des pros” animée par Pascal Praud, Sébastien Thoen, ancien de l’hilarante série “Action discrète”, a été renvoyé de manière aussi subite que bourrue de Canal+.

“Bolloré avait reproché à la chaîne


son sens de la dérision”

“Ça vient d’en haut. On n’a pas compris la décision, mais on ne peut rien faire. On n’y a pas cru, au début. D’ordinaire, les industriels aiment l’humour, pourtant. Des centaines de patrons d’usines nous écrivent chaque semaine pour nous dire que ceux du Groland les font marrer. Mais Bolloré, apparemment : non, il n’aime pas rigoler. Bolloré n’est apparemment pas non plus au courant de ce que représente l’esprit Canal aux yeux des téléspectateurs. Des sommités du rire comme Coluche, Les Nuls ou l’équipe des Guignols de l’Info sont passées sur notre chaîne”, tient à rappeler un cadre de Canal+. Il ajoute : “On aurait dû s’en douter quand Bolloré avait reproché à la chaîne son sens de la dérision, il y a de nombreuses années.”

“Les docs retraceront

le parcours de Vincent Bolloré,

ses réussites et sa passion

pour les investissements financiers”

En plus du départ du truculent Thoen, c’est au tour de la légendaire émission Groland de malheureusement plier bagages, selon une source non-officielle qui a supplié de garder l’anonymat pour “ne pas avoir à aller s’inscrire à Pôle Emploi en ces temps de crise économique”. “Même autour de la machine à café, personne n’ose plus faire de blagues. Déjà qu’on ne rigolait plus beaucoup depuis que Gaccio, Delépine et Rollin ne faisaient plus les Guignols. Depuis un petit bout de temps, si t’as pas ta tête de dépressif au bureau : tu risques d’avoir un rendez-vous aux ressources humaines. Un sourire et c’est la mise à pied”, prévient une salariée de Canal+. Idem pour tous les films et l’intégralité des séries d’humour. Les œuvres artistiques seront remplacées par des documentaires sur les activités du puissant Groupe Bolloré, mais également sur la finance. “Sur toutes les chaînes du bouquet Canal+, il y aura aussi des diffusions de la bio de Vincent Bolloré, le matin, le midi et le soir. Les docs retraceront le parcours de Vincent Bolloré, ses réussites et sa passion pour les investissements financiers. Ça a été voté par le boss en personne. Normal, il est majoritaire. Forcément, ça donne plus de poids dans les décisions”, confie un actionnaire ultra-minoritaire de Canal+.

Exit donc le rire, en plus du football et du X. “Il va nous rester quoi, bordel ? Si ça continue, Canal + ne diffusera que des infos financières en continu comme sur BFM Business ou Bloomberg TV, entre deux films qui font chialer”, indique, apeuré, un chargé de programmes de la chaîne privée à péage créée en 1984.

 

Crédit-photo : pxhere, cc0.

 

Partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!