Montreuil : les déchets nucléaires continueront à être traités dans une usine proche d’une école.

Des parents d’élèves et des riverains avaient manifesté devant une usine qui rejetterait, selon eux, des substances toxiques. Ils ont été évacués par les forces de l’ordre.

La presse française avait fait plusieurs reportages et articles sur cette l’affaire de l’usine SNEM, présumée polluante de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Une leucémie avait été diagnostiquée chez un élève avant l’été 2017. Selon le communiqué des parents d’élèves des écoles Jules Ferry et Anne Franck, l’usine rejetterait des substances toxiques dans l’eau et dans l’air, causant un danger pour les enfants. Mais après des tests, la Mairie de Montreuil a jugé infondée la demande des parents d’élèves et des riverains de fermer cette usine, la SNEM.

Lettre des parents d’élève au sujet de la SNEM.

Capture d’écran Twitter.

Mais la presse n’a pas du tout parlé d’une autre usine.

Mais la presse n’a pas du tout parlé d’une autre usine, appartenant à un groupe de traitement nucléaires, à Montreuil toujours, qui traite les déchets nucléaires en plein centre-ville de cette agréable ville.

“On gare nos camions dans certaines écoles le week-end”.

Installée depuis les années 70, cette usine traite les déchets nucléaires venus des quatre coins du monde. Avec une autorisation par décret datant de 1973, elle réalise le traitement de l’uranium, du plutonium et autres déchets dits ultimes. les combustibles usés proviennent des centrales nucléaires du monde entier et sont acheminés par camions jusqu’à Montreuil. “On gare nos camions dans certaines écoles le week-end. Ils sont sympas à la Mairie de Montreuil. Ils comprennent que les déchets ne sont pas forcement dangereux et puis le traitement des usines, c’est utile pour le quotidien de chaque citoyen, non ?”, confie un chauffeur de camion.

“Un pôle de traitement de déchets et de matières dangereuses qui fait notre fierté”.

Elle transforme également les déchets en plutonium, avec un savoir-faire reconnu à l’international. La direction de l’usine de traitement de déchets nucléaires de Montreuil indique que son bon de commande est plein jusqu’en 2032. Elle prévoit d’ouvrir une seconde usine à Montreuil même. La Mairie de Montreuil ayant donné son accord pour cette seconde unité de traitement des déchets nucléaires. “Certaines villes ont des pôles numériques, nous à Montreuil, c’est un pôle de traitement de déchets et de matières dangereuses qui fait notre fierté. Les parents d’élèves comprendront que c’est pour l’essor de notre si belle ville”, précise avec fierté le responsable aux déchets toxiques de la Mairie de Montreuil.

La Mairie va envoyer des invitations pour l’inauguration de la nouvelle usine de traitement des déchets nucléaires à tous les parents d’élèves de la ville de Montreuil.

Crédit-photo : Hans, Pixabay, cc0.

 

 

Partager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.